Citadins ayant le goût des régions recherchés

L'autoroute Jean-Lesage, Rémi Côté la connaît comme le fond de sa poche. C'est le chemin qu'il doit franchir fréquemment pour aller recruter des talents à Québec et à Montréal pour les emmener dans le Bas-Saint-Laurent.
Rémi Côté est responsable des ressources humaines pour deux sociétés soeurs qui procurent un gagne-pain à plus de 80 personnes. 
L'une, Cotech, a pignon sur rue à Saint-Éloi. L'autre, XMétal, à L'Isle-Verte.
Mercredi, il mettra le cap sur Montréal où il participera au tout premier Salon de l'emploi en région, une initiative de l'organisme Place aux jeunes en région. Un événement qui se tient dans le cadre de la Semaine des régions débutant aujourd'hui.
Il part à la recherche de soudeurs, de machinistes, d'électromécaniciens, d'un commis bilingue chargé du service à la clientèle, etc.
Sa liste est longue parce que les deux entreprises sont en expansion et que les centres de formation professionnelle du Bas-Saint-Laurent n'arrivent pas à combler tous les besoins en main-d'oeuvre des entreprises manufacturières de la région.
Difficile de «déraciner» des Québécois et des Montréalais, M. Côté?
«Ça fonctionne assez bien», explique-t-il au Soleil.
«Il y a beaucoup de citadins qui recherchent le bien-être, la qualité de vie, le plein air et qui éprouvent une écoeurantite aiguë des bouchons de circulation. Nous leur offrons autre chose», explique ce natif du Bas-Saint-Laurent qui a aussi vécu à Québec et à Montréal.
Avec les agents de migration de Place aux jeunes en région de ce coin de pays, Rémi Côté reçoit fréquemment des jeunes diplômés dans le cadre de séjours exploratoires. «Je leur donne toujours un portrait réel dans la vie en région.»
«Vous savez, on ne convainc pas un jeune à s'établir en région, on l'accompagne dans son cheminement. Les régions, ce n'est pas fait pour tout le monde. Comme la vie en ville n'est pas faite pour tout le monde», explique Cynthia Rivard, présidente du conseil d'administration de Place aux jeunes en région dont la mission est de favoriser la migration, l'établissement et le maintien en région des jeunes diplômés.
857 migrations «réussies»
L'an dernier, Place aux jeunes en région a enregistré 857 migrations «réussies». Entre 2009 et 2015, il y en a eu 5200.
S'il fut un temps où le retour en région était l'affaire de ceux et celles qui avaient quitté la campagne pour la grande ville quelques années plus tôt, ce n'est plus le cas. Les trois quarts des «migrants» ne sont pas originaires de la région d'établissement ou sont des immigrants.
«C'est un phénomène générationnel, explique Cytnthia Rivard. Les membres de la génération Y recherchent l'authenticité et la simplicité dans leurs rapports avec les autres. Ils veulent profiter d'un grand terrain de jeu qui leur permettra d'explorer, d'innover et de s'épanouir.»
Depuis un quart de siècle, Mouvement Desjardins est partenaire de Place aux jeunes en région.
Cette année, le patron de Desjardins, Guy Cormier, est le président d'honneur de la Semaine des régions.
Pour lui, chaque jeune qui fait le choix d'établir ses pénates à l'extérieur de Québec, de Montréal, de Sherbrooke ou de Gatineau et décide d'y fonder une famille contribue à contrer la dévitalisation des régions, apporte un dynamisme qui peut être contagieux et occupe des emplois que les entreprises arrivent difficilement à pourvoir.
Il rappelle que Desjardins avait ouvert, ces dernières années, des centres d'appels à Trois-Rivières et à Granby, ainsi qu'un centre des services aux étudiants à Gaspé qui fait travailler une centaine de personnes.
Le groupe financier coopératif a aussi délocalisé ses centres de services partagés dans une quinzaine de villes à travers le Québec. Pas moins de 1100 personnes y gagnent leur croûte.
«Sur le plan financier, il serait plus avantageux de conserver ces activités à Montréal ou à Québec. Par contre, comme je le répète depuis mon arrivée à la présidence de Desjardins, nous voulons contribuer, à notre façon, au développement socioéconomique de toutes les régions du Québec.»
Dans le cadre de la Semaine des jeunes, des événements se tiendront, jeudi et vendredi, dans des établissements d'enseignement de Québec pour faire connaître les régions de la Belle Province aux étudiants d'ici. 
Pour en savoir davantage: www.placeauxjeunes.qc.ca