Cimenterie à Port-Daniel: un regroupement pour convaincre Québec

Vingt-cinq entreprises, syndicats et organismes forment le Regroupement pour l'équité dans l'industrie cimentière québécoise afin de convaincre le gouvernement du Québec de revenir sur sa décision d'accorder un appui financier massif au projet de cimenterie à Port-Daniel,en Gaspésie.
Le Regroupement est notamment composé des quatre cimenteries du Québec, des deux syndicats représentant les employés de ces usines, des chambres de commerce des quatre régions où se situent ces cimenteries et d'organismes de développement économique. Michel Binette, porte-parole du Regroupement et de l'Association canadienne du ciment, note que les sommes avancées par Investissement Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec, à raison de 250 millions $ en prêts et 200 millions $ de participation dans l'équité du projet, viennent fausser l'environnement concurrentiel de l'industrie.
«Notre industrie fonctionne à 60 % de sa capacité. Nous avons commandé une étude dans laquelle il est spécifié que le retour à l'équilibre entre l'offre et la demande n'est prévu que pour 2021. Nous voulons voir les études sur lesquelles le gouvernement s'est appuyé pour prendre sa décision. Montrez-nous vos chiffres. S'il n'y en a pas, le public pourra juger», explique M. Binette.
Le Regroupement demande l'équité sur quatre points, l'emploi, afin de protéger ceux qui existent déjà à Saint-Constant, Joliette, Saint-Basile et Grenville-sur-la-Rouge, sur l'économie, sur l'environnement, étant donné que le projet de Ciment McInnis n'est pas soumis à une évaluation du Bureau d'audiences publiques en environnement, et sur l'énergie, puisqu'on brûlera du coke de pétrole à Port-Daniel, un projet qui sera axé sur les exportations, selon Ciment McInnis.
L'intervention du Regroupement pendant la campagne était annoncée. «On ne veut pas en faire une question politique, mais on veut sensibiliser le gouvernement [actuel] ou le futur gouvernement. On se sert de la campagne pour faire passer notre message», conclut M. Binette à propos du projet de 1 milliard $.