La cimeterie McInnis sera construite à Port-Daniel, en Gaspésie.

Ciment McInnis: près de 900 000 $ sur trois ans pour maximiser les retombées

La MRC du Rocher-Percé pourra compter sur une somme de 870 200 $ au cours des trois prochaines années afin de maximiser les retombées du projet de Ciment McInnis, entreprise construisant présentement une cimenterie de plus de 1 milliard $ à Port-Daniel-Gascons.
Les fonds viennent principalement de Développement économique Canada, qui y injecte près de 700 000 $, et du Fonds d'aide aux initiatives régionales, du gouvernement du Québec, qui y consacre 75 000 $. La MRC du Rocher-Percé complète le solde du montage financier.
La préfète Diane Lebouthillier précise que cette enveloppe ne constitue pas un autre appui de fonds publics à Ciment McInnis. L'entreprise a bénéficié d'un prêt de 250 millions $ d'Investissement Québec, organisme qui participe aussi pour 100 millions $ dans l'équité du projet.
«Les fonds ne vont pas à Ciment McInnis [...] Nous sommes allés chercher de l'argent du fédéral, qui n'avait pas contribué jusqu'ici à ce qui touche la cimenterie [...] Nous viendrons en support aux entreprises du milieu, par exemple si elles veulent prendre de l'expansion, si un dirigeant veut prendre sa retraite et faciliter la transition à la relève», aborde Mme Lebouthillier.
Il y a plus. «Nous aurons des besoins en planification, en urbanisme, pour les schémas d'aménagement. Avant, comme pour l'usine Gaspésia, ça arrivait [une industrie] et ça se bâtissait autour. Ce n'est plus comme ça. De plus, ce n'est pas une ressource renouvelable [le calcaire exploité par Ciment McInnis]. Nous ne voulons pas vivre le sort des villes mono-industrielles», ajoute Mme Lebouthillier.
L'établissement d'autres entreprises pour diversifier l'économie de Port-Daniel-Gascons et la possibilité d'utiliser la chaleur résiduelle de la cimenterie à des fins de développement feront notamment partie des mandats de l'agent de maximisation Jean-Philippe Chartrand, dit-elle.