Après avoir fait ses classes au Québec, Chewpod part à la conquête du monde avec ses suppléments à mâcher, indique le chef de la direction, François Couture.

Chewpod croque dans la croissance

«Chewpod n’est plus une jeune pousse en incubation», clame haut et fort son nouveau chef de la direction, François Couture.

Le monde est à sa portée.

En commençant, en 2018, par la Californie, l’Europe et le Moyen-Orient.

Chewpod, c’est le résultat d’une technologie développée à Québec par Khlôros Innovations.

Il s’agit d’un supplément à mâcher — commercialisé sous l’étiquette de produit de santé naturelle — qui procure des effets bénéfiques sur l’énergie, la concentration ou la capacité de récupération.

«La technologie brevetée Fastactiv optimise la libération et l’absorption d’ingrédients actifs par la bouche», résume François Couture au sujet de la découverte réalisée par le biologiste moléculaire Marc Purcell qui permet de libérer 80 % des ingrédients actifs contenus dans le comprimé à mâcher dans les 30 secondes suivant les premiers coups de mâchoire.

Avec Joey Thiffault, Marc Purcell a fondé Khlôros Innovations en 2010.

Au comptoir de votre dépanneur ou de votre épicier, vous avez sans doute déjà remarqué cette gomme à mâcher pas comme les autres.

Il y a Chewpod énergie. Chewpod sommeil. Et Chewpod concentration. Trois produits dont la vente est autorisée par Santé Canada. C’est-à-dire, en bref, que leur usage est sans danger pour la santé du commun des mortels.

«Chewpod procure aux consommateurs certains effets recherchés qui leur permettent de vivre pleinement chaque moment de la journée», explique François Couture, un ancien de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF) de l’Université Laval et spécialiste de l’agroalimentaire et des biotechnologies.

«Nous aimons dire que nous optimisons le potentiel des gens à mieux vivre, à apprendre, à travailler et à s’amuser», ajoute-t-il en précisant que Khlôros Innovations allait bientôt commercialiser un supplément à mâcher qui permettra aux consommateurs de mieux gérer leur stress.

2018, l’année de l’expansion

Jusqu’à présent, Chewpod a fait ses classes au Québec.

L’entreprise a conclu de solides partenariats avec IGA, Sobeys, Brunet, Uniprix, EKO et Sportium. Ses produits sont aussi vendus sur Amazon.

Elle a poursuivi ses travaux en recherche et développement pour peaufiner sa technologie et pour préparer le terrain en vue d’une expansion et d’une diversification de ses marchés, notamment par la création d’une plateforme commerciale interactive lui permettant de rejoindre sa clientèle cible, celle des jeunes gens de 18 à 34 ans.

Elle a aussi fait grossir son portefeuille de brevets et de propriétés intellectuelles au Canada et à l’étranger et multiplier le nombre d’ententes commerciales.

Cette expansion-là, Khlôros Innovations la réalisera en 2018. Elle se fera d’abord du côté de la Californie et de certains États limitrophes. Puis, de l’autre côté de l’Atlantique.

Pour y arriver, elle vient de se doter d’une nouvelle structure organisationnelle. Joey Thiffault demeure au poste de président. François Couture et Me Simon Lemay se joignent à lui à titre de chef de la direction et de vice-président principal. Au développement commercial, Robert Corbin prend les commandes. Ancien sous-ministre au ministère de l’Agriculture à Ottawa, puis grand patron des boulangeries Weston et de Culinar, Gaëtan Lussier occupe le poste de conseiller principal auprès de la direction de Khlôros Innovations.

Pour se donner les moyens de ses ambitions, la compagnie qui fait actuellement travailler huit personnes à son centre de production et de distribution de Québec mène actuellement une ronde de financement visant à engranger 10 millions $.

François Couture fait preuve d’une discrétion à toute épreuve lorsqu’il est questionné sur les ventes de Chewpod. Il s’avance toutefois pour dire que l’entreprise vise l’atteinte d’un chiffre d’affaires supérieur à 2,5 millions $ au terme de son exercice financier 2018.