Chainsawesome Games lance «Aftercharge»

Après un peu plus de trois ans de boulot, le studio indépendant de Québec Chainsawesome Games met au monde son troisième petit, baptisé «Aftercharge».

À partir de jeudi, le nouveau jeu sera disponible sur ordinateur et Xbox One grâce à un partenariat avec Microsoft. Il s’agit du premier jeu produit par l’entreprise depuis la sortie en novembre 2015 de Knight Squad qui a été téléchargé par plus de 1,7 million d’utilisateurs.

Knight Squad, rappelons-le, avait remporté le Pixel Challenge et le concours Catapulte, qui vise à accompagner les studios indépendants à travers leur croissance.

«Aftercharge, c’est un jeu multijoueurs en ligne à trois contre trois. Il y a une équipe de robots invisibles qui affronte une équipe de gardes invincibles», explique au Soleil David Paré, cofondateur de Chainsawesome Games. 

Les robots doivent détruire les structures ennemies sans se faire repérer alors que leurs adversaires doivent dénicher des stratégies pour les trouver et les désactiver.

«Le jeu sera lancé directement sur Xbox Game Pass, un service en ligne similaire à Netflix. Les gens inscrits pourront avoir accès au jeu gratuitement pendant une période de six mois», précise M. Paré.

Pour information : le prototype pour Aftercharge, intitulé Electric Panic, avait été développé lors du Pixel Challenge en 2015, rappelle la direction. Le jeu et le plan d’affaire de la jeune compagnie a récemment reçu le prix coup de cœur du concours Ubisoft Série Indie en mars 2018.

«Un projet un peu fou»

Aujourd’hui, une dizaine de personnes travaillent chez Chainsawesome Games. L’entreprise, installée dans Saint-Roch, a un chiffre d’affaires d’environ 500 000 $. 

Pour la prochaine année, la direction travaillera à peaufiner l’offre de son petit nouveau.

«Aftercharge, c’est un projet un peu fou pour la taille de notre studio. Il y a peu de studios indépendants qui se lancent dans les jeux multijoueurs en ligne, c’est un très gros défi technologique, mais on l’a fait», affirme Jean Simon Otis, cofondateur et directeur technique. 

«Quand on a commencé le projet, on était encore seulement trois personnes et on travaillait dans un sous-sol, aujourd’hui on est une équipe de 11 et on a un studio qui s’en vient déjà trop petit. On a bien hâte de voir où ce projet va nous amener, parce que le lancement, c’est seulement le début», poursuit-il.

Fondée à Québec en 2012, Chainsawesome Games avait lancé comme premier jeu Beat Blasters III.