La Caserne du lin

C'est la fin pour la Caserne du lin de Portneuf

La Caserne du lin de Saint-Léonard-de-Portneuf ne sera bientôt plus. Une réaction en chaîne engendrée par des actes frauduleux a contraint les gestionnaires à mettre fin, après 16 ans, aux activités de l'entreprise d'économie sociale.
L'organisation, qui peinait déjà, depuis l'an dernier, à garder son personnel en raison des nouvelles règles de l'assurance-emploi, a vu une nouvelle tuile s'abattre sur elle. L'oeuvre d'une fraudeuse et le désengagement de la municipalité qui s'est en suivi force sa fermeture au terme de la saison estivale.
«La municipalité, qui accordait un financement annuel de 5000 $ à la Caserne, s'est retirée. Même si la personne fait aujourd'hui face à des poursuites [...], nous avons été considérés par le conseil municipal comme des mauvais gestionnaires», a déclaré la porte-parole de l'entreprise, Jo-Anne Sanche.
Le directeur général de Saint-Léonard-de-Portneuf, Eddy Alain, a tenu à donner sa version des faits, rappelant notamment la situation de précarité dans laquelle s'est récemment retrouvée la Caserne du lin à la suite du départ de son président, directeur et fondateur, Gilles Girard.
Insatisfaction
«En décembre, M. Girard nous a avisés qu'il venait de faire son dernier salon pour la vente des produits du lin. Ensuite, en ce qui concerne la fraude, nous avons constaté que la crise avait été mal gérée et la municipalité, qui verse au total 15 000 $ par année à l'organisation, est redevable à ses citoyens.»
Depuis 1998, plus de 80 employés sont passés par la Caserne afin d'y acquérir des connaissances ou pour développer les aptitudes nécessaires à leur intégration au marché du travail. Plusieurs milliers de visiteurs ont par ailleurs franchi les portes de son centre d'interprétation et de sa boutique.
«Jusqu'à la fin du mois d'août, les gens auront une dernière chance d'acheter des vêtements ou des linges de maison produits par l'entreprise. Mentionnons également au passage que la Biennale internationale du lin de Portneuf n'est nullement affectée par la fin des activités de la Caserne», conclut la porte-parole.