Il n’est jamais trop tard pour changer de carrière

À 40, 50 ou 60 ans, est-il toujours possible de changer d’emploi ? Quelles réalités devez-vous prendre en compte ? Voici quelques conseils pour réussir votre réorientation de carrière, quel que soit votre âge.

Qu’il s’agisse de postuler un nouvel emploi ou de lancer votre propre entreprise, l’âge ne serait pas un indicateur du potentiel de réussite d’un changement professionnel. Une étude menée par le cabinet de conseil en management Korn Ferry révèle en effet que la capacité d’apprentissage resterait constante, quel que soit l’âge du travailleur. 

Le succès dépendrait plutôt de l’attitude, du sens de la débrouillardise, mais aussi des limites que l’on s’impose.

Profiter de son bagage et de celui des plus jeunes

Directrice générale d’une organisation à vocation musicale depuis plus de 10 ans, Michelle Chamberland décide, à 61 ans, de quitter son emploi pour lancer sa propre boutique de décoration. 

« Au départ, j’ai demandé conseil à mes enfants, de jeunes adultes professionnels, pour qu’ils me donnent le pouls des tendances du moment. Je voulais m’assurer que l’image que je projetterai ne serait pas celle d’une personne “dépassée”. Leur réponse encourageante a donné le coup d’envoi à mon projet. »


« Il faut d’abord avoir l’audace de prendre des décisions, en ayant aussi l’assurance qu’on se dirige vers le bon objectif, malgré les incertitudes. »
Michelle Chamberland, qui a effectué un virage professionnel majeur à 61 ans

Selon une étude effectuée par l’entreprise Mercer, d’ici 2050, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans triplera dans le monde. Misant sur une attitude positive et profitant de leurs compétences accumulées au fil des années, les travailleurs plus vieux pourront donc tirer profit de ces changements démographiques, tout en collaborant avec les générations suivantes.

Avoir confiance en soi

La nouvelle commerçante connaît très bien cette réalité puisqu’elle doit composer avec une clientèle — autant virtuelle que physique — beaucoup plus jeune. Pour dépasser cette crainte de ne pas être à la hauteur, Michelle Chamberland conseille d’utiliser la confiance en soi, la résilience et l’objectivité afin de mener à bien votre projet. 

« Il faut d’abord avoir l’audace de prendre des décisions, en ayant aussi l’assurance qu’on se dirige vers le bon objectif, malgré les incertitudes. J’ai pu tester mes capacités pendant tout mon parcours professionnel, et aujourd’hui je me dis simplement que je peux encore les appliquer à ma nouvelle carrière. »

Se familiariser avec les technologies actuelles

Autre contrainte largement partagée par les travailleurs plus âgés qui réorientent leur carrière : l’apprentissage des nouvelles technologies. Afin de pouvoir utiliser les différentes plateformes en ligne à leur plein potentiel, la sexagénaire a suivi sa propre formation technique personnalisée, une décision aussi encouragée par de nombreux orienteurs. « Au début, je n’étais pas à l’aise avec toutes ces plateformes. 

À la suite de quelques essais, et après avoir demandé conseil à mon entourage, j’ai finalement créé moi-même les pages de médias sociaux et le site web de mon entreprise. Je connais maintenant très bien leur fonctionnement, et je suis fière de pouvoir ajouter aisément du contenu selon mes envies et les besoins de ma boutique. »

______

À CONSULTER À la recherche d'un emploi? Besoin de recruter du personnel? Consultez le site carrière de Groupe Capitales Médias. Des opportunités dans toutes les régions du Québec.