Les sept fondateurs de Caribook avait vendu leur projet devant l’équipe de la populaire émission Dans l’oeil du dragon, l’an dernier.

Caribook vendu à Autonomik! pour un plus grand réseau de covoiturage au Québec

L’application de covoiturage Caribook, lancée par sept étudiants de l’Université Laval, a été vendu à Autonomik! et SimLeader dans le but d’augmenter la mobilité durable au Québec.

Dans un café de Saint-Roch, deux jeunes, début vingtaine, discutent avec engouement de l’historique de leur projet. Avec cinq autres collègues de l’Université Laval, Anabelle Dubé et Sébastien Cliche-Roy ont lancé en 2017 l’application de covoiturage Caribook. Après avoir travaillé corps et âme pour faire évoluer l’application, ils se sont résignés à la vendre, convaincus que cette décision permettra de faire croître le réseau de covoiturage au Québec.

«Nous voulions que le covoiturage se développe au niveau technologique avec des fonctionnalités qui n’existaient pas. C’est ce qu’on a réussi à réaliser», témoigne la vice-présidente au marketing, Anabelle Dubé, en sirotant une gorgée de café glacé en cette journée printanière. Avec près de 20 000 téléchargements de l’application et 3000 propositions de covoiturage, ils sont très fiers de ce qu’ils ont accompli, et sont prêts à tourner la page.

Vendre pour le mieux

Pendant trois ans, ils conciliaient Caribook et université. Maintenant sur le marché du travail, ils ont dû faire des choix. «Nous avons une fibre entrepreneuriale très développée. Quand on a terminé nos études, on a eu des opportunités et c’était difficile de refuser», explique le vice-président au développement des affaires, Sébastien Cliche-Roy, excité par ses nouveaux défis. Le manque de ressources financières a aussi grandement pesé dans la balance. «Ça aurait pris quatre années avant de pouvoir se verser un salaire», renchérit-il.

Depuis leur passage à l’émission Dans l’œil du dragon l’année dernière, plusieurs investisseurs les ont approchés. Ils sont tombés sous le charme de l’organisme d’économie sociale d’Autonomik! qui partagent leurs valeurs environnementales.

Fondé en 2016, il offre des services d’autopartage et de gestion de flotte pour minimiser l’impact écologique. Pour Anabelle Dubé et Sébastien Cliche-Roy, vendre à Autonomik! et SimLeader, une entreprise spécialisée en simulation et qui offre des formations de conduite, était le meilleur scénario pour Caribook.

«SimLeader a une expertise technologique qui va faire évoluer le projet. Avec Autonomik!, ils vont créer un écosystème de mobilité durable vraiment intéressant pour les régions du Québec et qui va grandir assurément», explique Anabelle Dubé, ravie de son implication.

Dès le 1er octobre, Autonomik! utilisera Caribook pour créer une application de covoiturage. En 2020, l’organisation souhaite intégrer une fonctionnalité de temps réel. «Pendant le trajet, les utilisateurs recevront une alerte vocale et ils pourront embarquer des passagers. C’est de l’autostop 2.0», indique le directeur d’Autonomik! Jean-François Lessard. La même année, il souhaite lancer une application, qu’il qualifie de révolutionnaire. Celle-ci rassemblera l’ensemble des transports disponibles. Les abonnés pourront planifier leurs itinéraires, réserver et payer directement sur l’application. Chaque mois, ils recevront une facture électronique. 

«Une entreprise qui peut offrir toutes les mobilités en une seule plateforme, c’est du jamais vu. Il n’existe rien de comparable au Québec en ce moment !» se réjouit-il. 

Sébastien Cliche-Roy et Annabelle Dubé sont très optimistes et espèrent que leur application permettra de réduire l’impact environnemental. «Si un jour, des centaines de milliers de personnes utilisent Autonomik!, on va savoir que c’est un peu grâce aux milliers d’heures qu’on a passées dans notre sous-sol à travailler sur le projet», s’esclaffe Sébastien Cliche-Roy, heureux du résultat final.

«On croit toujours à la mission de Caribook et on est content que notre application continue à évoluer», conclut Annabelle Dubé.