Au deuxième trimestre 2018, les investissements au Québec dans le secteur de l’agriculture et de l’aquaculture ont atteint 388 millions $ à eux seuls. «Essentiellement pour des projets serricoles», fait remarquer le MAPAQ. «Surtout en raison de la culture du cannabis.»

Cannabis récréatif: les dollars pleuvent sur le Québec

La production de cannabis stimule les investissements dans le secteur bioalimentaire au Québec.

Au cours du deuxième trimestre de l’année 2018, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) a recensé des investissements totalisant 558 millions $ dans l’ensemble du secteur bioalimentaire québécois.

«Les annonces qui visent l’inauguration de nouvelles installations ou la réalisation prochaine de projets reflètent, pour un troisième trimestre d’affilée, une reprise importante des investissements», note le ministère dans Bioclips, sa publication sur l’actualité bioalimentaire.

En effet, les investissements signalés s’élevaient à 830 millions $ au quatrième trimestre 2017 et 468 millions $ au premier trimestre 2018 après avoir oscillé entre 90 et 236 millions $ au cours des trimestres précédents.

Au deuxième trimestre 2018, les investissements dans le secteur de l’agriculture et de l’aquaculture ont atteint 388 millions $ à eux seuls. «Essentiellement pour des projets serricoles», fait remarquer le MAPAQ. «Surtout en raison de la culture du cannabis.»

Quelques exemples

À Gatineau, Hexo Corp (jadis connu sous l’appellation Hydropothicaire) a annoncé, à la fin de l’année 2017, des travaux d’agrandissement pour lesquels, selon les dernières estimations, l’investissement sera plus élevé que prévu de 85 millions $, indique la publication.

«De plus, The Green Organic Dutchman construit actuellement un complexe de 150 millions $ comprenant des serres, un bâtiment pour la production de substances comestibles et un centre de recherche à Salaberry-de-Valleyfield.»

Pour sa part, le producteur Flora Agritech a annoncé un projet de 40 millions $ à Bécancour. La mise en exploitation devrait débuter vers la fin de l’année.

«La firme Cannara Biotech a commencé l’installation d’une usine à Farnham. Les travaux nécessitent un investissement de 32,5 millions $ et doivent s’achever en janvier prochain. D’autre part, la construction d’un complexe de 21,5 millions $ à L’Ange-Gardien, en Outaouais, permettra le début des activités du projet de Green Joy Production au cours de l’automne 2019.»

Et ce n’est pas tout.

«D’autres projets concernent les installations de Sublime Culture [2,3 millions $], à Laval, et du Groupe La Feuille Verte, maintenant propriétaire des installations de l’ancien abattoir Levinoff-­Colbex, dans la MRC de Drummond.»

Autres investissements

Dans d'autres secteur que le cannabis récréatif, le MAPAQ signale des investissements réalisés par des entreprises de la région de Québec.

C’est le cas d’XpertSea qui a complété un montage financier des 10 millions $ pour le développement de sa technologie visant la gestion des stocks aquacoles.

Il y a aussi Hortau, de Lévis, qui a dépensé 7 millions $ pour concevoir des capteurs de contrôle de la consommation en eau et en énergie des cultures.

Pour sa part, Alex Coulombe a terminé la modernisation de sa ligne d’embouteillage d’eau gazéifiée à son usine de Québec, au coût de 6 millions $.

Et il y a la microbrasserie Les Maltcommodes qui projette d’ouvrir, en avril 2019, une usine de production de bière qui nécessitera un investissement de 3,5 à 4 millions $.