Depuis plusieurs mois, Canac reluque des terrains chez nos voisins de l'Ouest. Des pourparlers avec des promoteurs sont d'ailleurs entamés.

Canac lorgne l'Ontario

Le Groupe Canac souhaite étendre son terrain de jeu jusqu'en Ontario, a appris Le Soleil. Le président de l'entreprise, Jean Laberge, espère y ouvrir une première succursale d'ici 2019.
Depuis plusieurs mois, le grand patron de la chaîne de quincailleries reluque des terrains chez nos voisins de l'Ouest. Des pourparlers avec des promoteurs sont d'ailleurs entamés. Chaque nouvelle ouverture nécessite des investissements variant entre 6 et 7 millions $.
«On négocie actuellement le prix [pour un terrain] et le promoteur est en pourparlers avec la municipalité afin de savoir si notre projet peut marcher», confie au bout du fil M. Laberge. Il s'agirait d'une première expansion hors Québec pour l'entreprise dont le siège social est basé sur le boulevard Hamel à L'Ancienne-Lorette. «Il y a de beaux marchés en Ontario. Notre site Web a été traduit. Nos circulaires sont faites en anglais et français. Cela fait plusieurs années qu'on se prépare pour ça», ajoute-t-il.
Le président tient toutefois à préciser qu'il n'a pas l'intention à court terme d'entreprendre une importante expansion pancanadienne, et encore moins de s'installer du côté des États-Unis. «Nous n'avons pas comme idée pour l'instant de nous en aller plus loin vers l'Ouest. Il y a encore beaucoup d'endroits à développer au Québec avant de faire le reste du Canada. Nous ne sommes pas rendus là», affirme-t-il. 
L'expansion vers l'Ontario du Groupe Canac s'inscrit dans la continuité des derniers développements de l'entreprise visant à augmenter ses parts de marché. En 2015, M. Laberge annonçait que l'entreprise s'était dotée d'un enveloppement budgétaire de 100 millions $ sur cinq ans pour entre autres remettre au goût du jour certaines succursales à travers la province, ouvrir un centre de distribution à Drummondville, ainsi que construire de nouveaux magasins dans la périphérie de Montréal. L'investissement devrait permettre la création d'environ 600 emplois.
Deux ouvertures en 2017
Pour les 12 prochains mois, au moins deux ouvertures de nouvelles succursales sont dans les plans de la compagnie québécoise.
«Nous sommes toujours en modernisation et construction neuve. Nous sommes en construction à Granby [ouverture au printemps] et nous avons plusieurs autres projets pour 2017», indique M. Laberge, précisant toutefois n'avoir pas de permis de construction sur son bureau pour le moment. «J'ai plusieurs terrains dans ma mire. Je devrais démarrer au printemps mon projet à Longueuil, dans l'arrondissement Saint-Hubert, poursuit-il. Pour mes autres développements, ils sont devant le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques [MDDELCC]. J'attends des réponses.»
Bien qu'il préfère ne pas dévoiler d'endroit précis pour le moment, M. Laberge souligne avoir déposé «six ou sept» demandes au Ministère avec comme objectif la construction de nouveaux magasins. Il espère pouvoir en ouvrir cinq ou six d'ici 2020. «J'ai des demandes pour des villes dans le nord de Montréal, aussi en s'en allant vers l'Ontario. [...] J'en ai même dans l'est [passé Rimouski]», se contente-t-il de dire.
Le Groupe Canac, qui détient 24 succursales - une 25e est en construction -, compte environ 2500 employés.