Le camping La Relâche devrait demeurer ouvert jusqu’en 2023.

Camping La Relâche: projet résidentiel de 220 millions $

Un nouveau quartier résidentiel et commercial pourrait voir le jour au cours des prochaines années sur les terrains du propriétaire du camping La Relâche, à Saint-Romuald, a appris Le Soleil. Un projet de 220 millions $.

Le promoteur, le Groupe Damco, a confirmé être présentement en pourparlers avec la municipalité de Lévis afin de pouvoir entamer les travaux en 2020. Des modifications au zonage seront toutefois nécessaires avant de pouvoir réaliser la totalité du chantier.

Entretemps, le camping demeure ouvert, car la première phase de travaux ne toucherait pas cette partie du terrain. D’ailleurs, selon la direction du camping, en raison du contrat de vente, ce n’est pas avant 2023 que l’entrepreneur pourrait mettre un terme aux activités.

Selon les plans du promoteur, plusieurs édifices à usage mixte et «plus de 400 unités» d’habitation avec des stationnements extérieurs pourraient être construits sur le site d’une superficie de 1,2 million de pieds carrés. Impossible toutefois pour le moment de connaître l’ensemble du projet. Et aucun plan n’est encore disponible.

«Nous avons réalisé récemment l’acquisition du camping [une promesse d’achat]. Nous sommes encore à élaborer le tracé des rues et des infrastructures. Ce n’est pas encore déterminé, mais cela va être du commercial et du résidentiel», avance le président de l’entreprise Développement Beaubourg, Guy St-Gelais, au nom du promoteur. «Il devrait y avoir des condominiums et peut-être aussi des logements», poursuit-il.

Selon le zonage actuel, qui autorise la construction d’immeubles commerciaux et résidentiels, les édifices pourraient varier d’une hauteur de trois à huit étages.

Les promoteurs étudieraient également la possibilité de construire une résidence pour aînés.

«Avant de pouvoir fournir davantage d’information sur ce projet, il faudra recevoir l’aval du ministère de l’Environnement et de la Ville», note M. St-Gelais. «On vise, selon nos plans, un début des constructions en 2020. Il devrait y avoir plusieurs phases de travaux», poursuit-il.

Toujours ouvert

Du côté de la direction du camping, on tient à préciser que l’établissement de 143 places demeure ouvert, même après la transaction.

«Le terrain n’est pas encore vendu, on parle d’une promesse d’achat», affirme le patron du site Camil Boutin, souhaitant rassurer sa clientèle. «Il devrait développer [en premier] le terrain voisin devant la rue de Mercure. Ensuite, l’entente vise le camping, mais ce n’est pas à court terme. Pas avant cinq ans. On est loin d’une fermeture», assure-t-il.


« On vise, selon nos plans, un début des constructions en 2020. Il devrait y avoir plusieurs phases de travaux »
Guy St-Gelais, président de l’entreprise Développement Beaubourg

Ce n’est pas la première collaboration entre M. St-Gelais et le Groupe Damco.

Développement Beaubourg a également collaboré sur le projet de 150 millions $ baptisé Quartier Louis 14, au coin des boulevards Louis-XIV et Pierre-Bertrand.

Le chantier, en cours de réalisation, prévoit la construction d’un immeuble de bureaux, qui sera occupé par le cabinet de services financiers MICA, et environ 740 unités de logements locatifs (470) et de condominiums (270).

Selon les plans initiaux, à terme, sept ou huit bâtiments devraient sortir de terre d’une hauteur de quatre, six et huit étages.

«On parle ici de deux projets pour un total de près de 500 millions $. Le promoteur, le Groupe Damco est très actif dans la région», conclut M. St-Gelais.

Du côté de Lévis, le Groupe Damco a récemment complété à proximité du camping La Relâche, son projet Sila. Un édifice de sept étages qui abrite 78 condos, une salle d’entraînement et des commerces aux rez-de-chaussée.

Les premières unités ont été livrées au cours des derniers jours.