Claudia Bertuccini, de Google Canada, expliquait aux entrepreneurs l'importance de connaître les micromoments de connexion des consommateurs.

Camp pour entrepreneurs: l'innovation au coeur des stratégies

«Si je ne trouvais qu'une idée à ramener au bureau pour motiver mon équipe, ma journée serait comblée», raconte Sébastien Morissette, de l'entreprise Marcel Morissette, spécialisée dans les équipements pour les fermes laitières.
Sa réflexion était partagée par Sébastien Lesage, de Canard Goulu, pour qui la formation continue fait partie des nécessités. «C'est un bon moment pour reviser et ébaucher une stratégie d'affaires, ça nous donne des idées», soutenait de son côté Nicolas Giguère, de Qualtech.
Les trois hommes faisaient partie de la centaine de gens d'affaires invités au Camp pour les entrepreneurs organisé par la Banque Nationale pour une première fois à Québec. Le programme intensif de cinq ateliers en une matinée visait à sensibiliser les entrepreneurs à innover dans leur pratique pour le développement de leur entreprise.
Selon Diane Déry, vice-présidente, ventes et service aux entreprises, de la Banque Nationale pour le Centre et l'Est-du-Québec, le Camp constitue une bonne manière d'entretenir la flamme entrepreneuriale chez gens d'affaires, qu'ils soient clients actuels ou potentiels de l'institution bancaire. D'autres participants avaient obtenu leur place en passant par les réseaux sociaux.
Non seulement faut-il maintenir la flamme, mais il y a aussi tout le volet de l'innovation et celui de la technologique à aborder, car ils prennent de plus en plus d'importance dans les affaires. C'était l'occasion de connaître de nouveaux trucs et de nouveaux outils pour leur stratégie d'actions.
L'importance des micromoments
La technologie occupait beaucoup d'espace dans les ateliers, notamment celui du «décideur numérique». Claudia Bertuccini, de Google Canada, démontrait l'importance des micromoments dans le processus décisionnel des consommateurs, plus collés que jamais à leur téléphone multifonctions.
Le consommateur jette son regard 150 fois par jour sur son téléphone, soit 170 minutes quotidiennement, illustrait-elle. Ce qui en fait un canal majeur pour joindre la personne qui cherche un lieu pour aller manger, un service immédiat, une chose à faire ou un achat. «Votre entreprise peut se servir de ses micromoments pour suivre le consommateur et ajouter de la valeur avec votre service», exposait-elle en parlant du concept de «remarketing» ou positionnement ciblé. «Car, confiait-elle, c'est le consommateur qui décide comment et quand il va consommer» tel bien ou tel service. 
Les entrepreneurs doivent donc innover dans leur approche et bien connaître leurs clients pour les suivre à la trace. L'innovation, «c'est le coeur de notre entreprise axée sur le plaisir offert à nos clients», exposait en début de journée Christiane Germain, coprésidente du Groupe Germain Hôtels. «L'innovation est composée d'une multitude de petits détails», ajoutait-elle en invitant les entrepreneurs à ne jamais cesser d'innover dans leur champ d'expertise.