Le Fair Jeanne

Budget Oliver: les organisateurs du Rendez-vous naval 2017 et Labeaume jubilent

Le président du conseil d'administration du Rendez-vous naval 2017, l'architecte François Moreau, et le maire de Québec, Régis Labeaume, se réjouissaient mardi que le ministre des Finances Joe Oliver ait débloqué 210 millions $ pour les célébrations du 150e anniversaire du Canada en 2017, mais surtout que le Rendez-vous naval soit mentionné dans son budget.
Le projet du Rendez-vous naval 2017 d'organiser une course réunissant une quarantaine de grands voiliers qui s'arrêteraient dans six capitales provinciales et plusieurs villes québécoises le long du Saint-Laurent semble être finalement tombé dans l'oeil du gouvernement Harper.
«Le premier point positif, c'est qu'il y a un budget pour le 150e. Il aurait pu ne pas y en avoir en période d'austérité. Le deuxième, c'est que le Rendez-vous naval 2017 soit la seule organisation à être nommément citée dans le budget», a déclaré François Moreau au Soleil après le dépôt du budget.
«C'est un signe fort, ce sont de bonnes nouvelles. À part les Jeux olympiques ou les expositions internationales, il est très rare que des organisations soient nommées comme ça dans un budget», poursuit-il.
Le maire Labeaume jubilait lui aussi. «On leur demandait de poser un geste officiel et on ne peut pas avoir plus officiel que le budget», a-t-il affirmé. «On vous disait que selon nous, c'était le plus beau projet au pays. Je le pense encore, c'est peut-être un peu présomptueux, mais on est très heureux.»
François Moreau s'attend maintenant à un appel téléphonique et à une rencontre rapide avec le gouvernement fédéral afin de régler la question du financement de l'événement, évalué à 10 millions $. «Là, on a l'assurance que l'événement est priorisé. Il reste maintenant à savoir à quelle hauteur.»
Le temps presse, puisque le Rendez-vous naval 2017 a jusqu'au 29 avril pour ratifier une entente avec Sail Training International pour la venue des grands voiliers à Québec et dans la voie maritime du Saint-Laurent.
«Ce sera le premier rassemblement de grands voiliers au Canada depuis 2008, alors qu'une vingtaine avaient fait escale à Halifax. Mais ce qu'on prépare n'a rien à voir avec Halifax, car on parle d'une quarantaine de bateaux», explique François Moreau.
Régis Labeaume s'est aussi permis de blaguer en affirmant qu'il aimerait bien pouvoir disposer de la totalité du budget de 210 millions $ des célébrations du 150e. «On voudrait les 210 millions $ au complet... On laisserait cinq millions aux autres et on en garderait 205», a-t-il ajouté dans un éclat de rire.
Projet rassembleur
Plus sérieux, le maire a rappelé le caractère rassembleur du projet de Rendez-vous naval 2017, qui touche six provinces. «C'est nous qui dirigeons les opérations, mais les capitales des six provinces de l'Est, les grands ports des Maritimes et les villes québécoises le long du Saint-Laurent en bénéficieront également. Le plus gros du travail sera la coordination, s'assurer que tel bateau s'arrêtera à Saint-Jean de Terre-Neuve, qu'un autre s'arrêtera à Rimouski. C'est un projet d'escales et il faudra aussi choisir les jeunes qui vont naviguer», explique-t-il.
Pour ce qui est de l'organisation des fêtes à Québec, le maire a ajouté qu'elles se limiteraient à quelques jours. «Ce ne sera pas un mois comme Québec 84, plutôt à peu près une semaine ou 10 jours. Le spectacle, il sera sur l'eau. On fera attention de ne pas trop avoir d'affaires autour car le spectacle, c'est les bateaux», termine-t-il.