Les quatre propriétaires de la Brasserie Alpha Etienne Ouellet, Marie-Christine Bilodeau, Alexandre Ouellet et David Martel

Brasserie Alpha veut faire sa place

Un nouveau joueur dans le monde brassicole ouvrira ses portes dans le parc industriel de Duberger, à Québec, au printemps 2019. L’objectif de Brasserie Alpha : conquérir la province.

Ce projet est sur la planche à dessin d’un quatuor de jeunes entrepreneurs, des amateurs de houblon, depuis environ trois ans. La facture du chantier devrait osciller aux alentours de 2 millions $. 

Récemment, la direction est parvenue à compléter le financement nécessaire et un local de 17 000 pieds carrés a été déniché au 1510, rue Semple, pour installer la nouvelle usine de production ainsi qu’un laboratoire de recherche. L’établissement pourra produire 3500 hectolitres par année.

«Nous voulions avoir notre brasserie artisanale. Nous allons vendre nos produits en canette et en fût», indique au bout du fil l’un des patrons dans l’aventure, Etienne Ouellet. 

Ce dernier souhaite voir ses bières Alpha sur les tablettes des dépanneurs spécialisés et des épiceries. Il aimerait également que ses produits soient rapidement disponibles dans certains restos-bars. 

«Nous allons vraiment être axés sur la production. Sur place, il va tout de même y avoir un petit salon de dégustation, mais cela ne sera pas un bar. Il sera également possible d’y acheter des produits», mentionne le détenteur d’un baccalauréat et d’une maîtrise en chimie.

Aucune nourriture ne figurera sur le menu de l’établissement. Quatre sortes de bières seront brassées régulièrement, dont une IPA et une Pale Ale Américaine. Il y aura aussi «une bière du moment». Elle variera en fonction de «l’humeur» du brasseur, avancent avec humour les propriétaires.

Pour la première année d’activité, la direction vise une percée à travers la province. C’est un distributeur indépendant qui sera mandaté pour faire connaître la marque au Québec. Ensuite, dans une autre étape, soit d’ici cinq ans, le Canada figure sur le tableau de chasse.

«Mai ou juin prochain»

Parmi le groupe d’entrepreneurs, on retrouve le brasseur Alexandre Ouellet, qui a notamment pris du galon au cours des dernières années dans les rangs de la microbrasserie La voie maltée. Deux des quatre actionnaires ont déjà travaillé pour cette compagnie. 

Si tout se déroule selon les plans, la production devrait débuter au mois de «mai ou juin prochain». Et les premières livraisons devraient être effectuées au mois de juillet. 

Pour l’instant, Brasserie Alpha ne prévoit pas vendre ses produits à travers le réseau de la Société des alcools du Québec (SAQ). Et aussi, il n’est pas question de produire des bières à base de cannabis.


« Nous allons vraiment être axés sur la production. Sur place, il va tout de même y avoir un petit salon de dégustation, mais cela ne sera pas un bar »
Etienne Ouellet, copropriétaire

Quant à l’explosion du nombre de microbrasseries au cours des dernières années et la possible «saturation» du marché sur les tablettes des détaillants, des inquiétudes en ce sens ont été soulevées par des entrepreneurs la semaine dernière lors du Congrès de l’Association des microbrasseries du Québec (AMBQ), Brasserie Alpha croit tout de même être en mesure de tirer son épingle du jeu et de jouer du coude avec ses rivaux.  

«Les gens cherchent des nouveautés. Par contre, cela ne nous fait pas vraiment peur. Si nous ouvrons une microbrasserie, c’est parce que nous ne retrouvons pas notre compte sur le marché», répond Marie-Christine Bilodeau, copropriétaire. «Le houblon sera la vedette chez nous. On veut faire plus connaître la Pale Ale. Nous ne serons pas de ceux qui vont apporter de la nouveauté chaque mois pour remplir les tablettes. Nous ne visons pas des produits plus éclatés avec beaucoup d’épices. On reste dans la tradition. Nous allons toutefois avoir de temps en temps une bière saisonnière», poursuit-elle.

Pour l’ouverture de l’usine de 12 000 pieds carrés, environ cinq emplois seront créés.