Gilles Boiteau en 2009

Boiteau Luminaire ferme les lumières

Cinquante-huit ans après son ouverture, Boiteau Luminaire éteindra la lumière pour de bon dimanche, dans ses locaux situés à l'intersection du boulevard Charest et de la rue Saint-Sacrement. Une cinquantaine de personnes se retrouveront ainsi sans emploi.
Mercredi, les portes de l'entreprise étaient closes et un message placardé à la fenêtre indiquait que le magasin était temporairement fermé et qu'il rouvrirait bientôt ses portes «pour une vente finale de fermeture».
Dans le message enregistré diffusé sur la ligne téléphonique de l'entreprise, on précisait que la vente offrirait toute la marchandise à 50 % de rabais et qu'elle se déroulerait vendredi, de midi à 21h, samedi de 9h à 17h et dimanche, de 10h à 17h.
Il n'a pas été possible de connaître les raisons de cette fermeture subite puisque ni Gilles Boiteau, propriétaire de l'entreprise depuis sa création, ni son partenaire d'affaires Claude Landry n'avaient rappelé Le Soleil au moment d'écrire ces lignes.
Ouverture en 1959
Boiteau Luminaire était née en 1959 dans le sous-sol de la maison du père de Gilles Boiteau sur le boulevard René-Lévesque. L'entreprise, qui comptait seulement quatre employés au départ, avait ensuite pris de l'expansion et déménagé sur la rue Dorchester en 1960 avant de s'installer dans ses locaux actuels en 1967. 
L'entreprise, qui desservait autant la clientèle au détail que les secteurs commercial et industriel, avait également déjà compté un réseau de franchisés partout au Québec.