La jeune pousse BIM One a été fondée en 2014 par Jimmy Plante et Carl Veillette.

BIM One trouve son investisseur

La direction de BIM One brûle pourtant d'envie de briser l'accord de confidentialité. Son nouvel investisseur n'a rien à craindre. Parole donnée. Parole respectée.
L'entreprise québécoise de génie-conseil WSP, jadis connu sous le nom de Genivar, annonce un investissement financier «substantiel» dans la jeune société de Québec.
Un investissement qui ferait assurément des jaloux si le montant était dévoilé. «Très peu de jeunes pousses comme la nôtre peuvent bénéficier d'un investissement de cette ampleur de la part d'un partenaire financier», indique le vice-président des ventes et du marketing de Construction virtuelle et technologique BIM One, Christian Proulx.
Qu'est-ce qu'a pu déceler WSP dans BIM One, une entreprise fondée en 2014 par Jimmy Plante et Carl Veillette?
Comme son nom l'indique, la compagnie évolue dans l'univers du Building Information Modeling. Le BIM. La modélisation des données du bâtiment.
Le BIM est une façon d'intégrer, de produire et de visualiser des données. Le processus traite une quantité incalculable d'informations partagées entre les donneurs d'ordre, les ingénieurs, les architectes, les entrepreneurs généraux et les différents corps de métier. Des données qui sont saisies à plusieurs reprises et transformées par l'un par l'autre des intervenants.
À l'origine, BIM One se limitait à accompagner dans la prise du virage menant aux maquettes virtuelles et à la visualisation de la construction.
Il y a un an à peine, BIM One faisait un pas de plus et proposait un logiciel - BIM Track - permettant à tous les intervenants dans un projet d'améliorer le processus de coordination et d'éviter les incohérences qui sont trop souvent la source de retards de livraison et de hausse des coûts.
Près de 2000 projets créés
Aussitôt commercialisé, le logiciel BIM Track a fait un tabac. En effet, la plateforme a été utilisée par 2500 professionnels dans une soixantaine de pays. Près de 2000 projets ont été créés par l'entremise de BIM Track.
Voilà donc ce qu'a décelé WSP chez BIM One.
«En mettant notre réseau mondial et notre expertise au service de BIM One, nous pouvons participer activement à encourager le développement de solutions innovatrices pour des projets d'envergure», a indiqué le chef de la direction des services corporatifs de WSP, Robert Ouellette. «Cela s'inscrit en outre parfaitement dans notre stratégie visant à apporter des solutions modernes aux problèmes complexes auxquels sont confrontés nos clients.»
Avec les billets verts de WSP, BIM One va accélérer le développement de son logiciel et l'ajout de nouvelles fonctionnalités.
D'une quinzaine d'employés, l'entreprise devrait embaucher près d'une trentaine de nouvelles personnes au cours des 18 prochains mois.