Bénéfice net de 1,4 million $ pour la Société québécoise du cannabis

MONTRÉAL — La Société québécoise du cannabis a dégagé un bénéfice net de 1,36 million $ pour le trimestre qui a pris fin le 22 juin, pour des ventes de 45,1 millions $.

Les succursales ont été plus populaires que le site web, puisque les ventes dans celles-ci se sont élevées à 39,5 millions $, alors qu’elles ont été de 5,6 millions $ pour le site web.

En termes de quantité, la société a vendu 6264 kilos de cannabis, soit 5512 dans les succursales et 752 par le site web.

Toutefois, les commandes sur le web sont plus volumineuses et rapportent davantage, puisque le panier moyen a été de 46,53 $ dans les succursales comparativement à 82,28 $ sur le site web.

Dans son rapport trimestriel diffusé vendredi, la SQDC précise qu’elle a généré 14,4 millions $ en revenus pour le gouvernement sous forme de taxe à la consommation et de droits d’accise perçus auprès des producteurs.

Durant ce trimestre, la SQDC a ouvert de nouvelles succursales à Joliette, Gatineau et Granby. Elles se sont ajoutées à celles de Brossard, Drummondville, Lévis, Mascouche, Mirabel, rue Saint-Hubert à Montréal, rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal, boulevard de L’Acadie à Montréal, Lebourgneuf à Québec, Sainte-Foy, Rimouski, Saint-Jean-sur-Richelieu et Trois-Rivières, soit 16 au total.

C’est d’ailleurs durant ce premier trimestre de l’exercice 2019-2020 que les problèmes d’approvisionnement de la SQDC ont été réglés et qu’elle a pu revenir à un niveau d’approvisionnement stable et, le 20 mai, à des heures d’ouverture des succursales comme prévu, sept jours sur sept.

Les principales dépenses de la SQDC sont les salaires, avec 3,4 millions $, qui représentent 40 pour cent des charges nettes.

Les frais d’exploitation ont atteint 2,3 millions $, soit 27,4 pour cent des charges nettes.

La Société québécoise du cannabis a également signé des ententes avec de nouveaux producteurs, dans le but de diversifier son offre de produits et de stabiliser son approvisionnement.