Les hausses tarifaires américaines sur l’acier et l’aluminium, de même que les ripostes canadiennes, auront une influence sur les taux d’intérêt, a affirmé le gouverneur de la Banque du Canada Stephen Poloz.

Banque du Canada: les tensions commerciales pourraient affecter le taux directeur

OTTAWA — Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz, a indiqué mercredi que l’impact de l’escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et le Canada jouerait un rôle important dans les délibérations qui mèneront à la prochaine décision de la banque centrale sur les taux d’intérêt.

Dans le texte préparé d’un discours qu’il devait livrer mercredi à Victoria, M. Poloz a affirmé que la banque tiendrait compte dans ses projections de l’incidence des tarifs américains sur l’acier et l’aluminium, ainsi que des mesures de représailles annoncées par le Canada et d’autres pays.

L’administration Trump a annoncé qu’elle imposerait des tarifs punitifs au Canada et à d’autres alliés le 31 mai, soit le lendemain de la plus récente annonce de la Banque du Canada sur les taux d’intérêt.

Avant que le président américain Donald Trump impose les tarifs, des experts avaient généralement prédit que M. Poloz hausserait son taux directeur lors de sa prochaine annonce à ce sujet, le 11 juillet.

Mais depuis, des doutes se sont installés en raison de la détérioration des liens commerciaux des États-Unis avec le Canada et d’autres grandes économies dans le monde.

À l’approche de l’annonce de juillet sur les taux d’intérêt, M. Poloz a indiqué que l’analyse que fait la banque centrale de l’impact des nouvelles règles hypothécaires sur le marché immobilier serait aussi centrale à son processus de prise de décision.