Le Norwegian Dawn, d'une capacité de près de 2500 passagers, a rayé Gaspé de son itinéraire cet automne.

Baleines noires: 10 escales de croisière annulées à Gaspé

Dix navires de croisières annulent leur escale à Gaspé à cause de la limitation de vitesse instaurée dans l'ouest du golfe pour protéger les baleines noires. Escale Gaspésie craint huit autres annulations cet automne pour un total de 18, ce qui représenterait 17 700 passagers en moins et des pertes de 2,5 millions de dollars en retombées pour l'industrie touristique.
Mardi matin, l'organisme devait accueillir le Silver Whisper et ses 388 passagers. Il a plutôt tenu une conférence de presse pour décrire l'effritement de sa saison, qui devait pourtant battre des records. 
Certains navires de croisière n'ont plus le temps d'arrêter à Gaspé, parce qu'Ottawa a réduit à dix noeuds, soit environ 19 km/h, la vitesse des navires de 20 mètres ou plus. Pour un navire de croisière, cette restriction ajoute quatre à six heures au trajet Charlottetown-Gaspé. 
Le CTMA Vacancier, qui navigue entre les Îles-de-la-Madeleine et Montréal, a annulé ses trois dernières escales du mois d'août. Puis, quatre compagnies de croisières internationales ont emboîté le pas.
«On a perdu Princess Cruise Lines avec le Crown et ses 3100 passagers. On a sur notre radar le Queen Mary 2, qui est déjà en mode plan B. Ce sont des revenus importants, une image de marque importante», dit Stéphane Ste-Croix, chef d'Escale Gaspésie.
Escale Gaspésie s'attend à des réponses d'ici la fin de la semaine pour les huit escales potentiellement annulées, dont le Queen Mary. « On ne souhaite pas se rendre à [18] mais on est assez lucides. Les facteurs temps et itinéraire jouent en notre défaveur «, estime M. Ste-Croix.
La compagnie Viking ajoute quatre escales à Gaspé grâce aux dates libérées, ce qui compense seulement une partie de la perte. 
Prévoir
Escale Gaspésie demande à Pêches et Océans Canada et à Transports Canada de faire connaître leurs intentions pour les années à venir. «Les mesures temporaires pourraient s'étirer dans le temps. Il faut être fixé pour 2018 et 2019. On ne peut pas vivre avec des décisions prises au mois d'août, quand 90 % de notre business est en septembre et octobre «, dit M. Ste-Croix. 
Le calendrier de la mi-août à la fin octobre comptait au départ 28 escales à Gaspé et Percé.
« On souhaite ardemment la protection des baleines noires. Ce qu'on déplore, c'est l'improvisation «, a déclaré le maire de Gaspé, Daniel Côté. « Si l'industrie des croisières avait été consultée, on aurait pu suggérer des mesures, comme des observateurs sur le devant du navire [...]. Qui compensera l'industrie pour les pertes qu'on vit? «, a poursuivi le maire.
Escale Gaspésie perd 150 000 $ en revenus autonomes, sur un budget de 600 000 $. Certains de ses 20 à 25 travailleurs saisonniers pourraient avoir du mal à se qualifier à l'assurance-emploi. Les compagnies d'autobus et de taxi, les guides touristiques, les attraits, boutiques et restaurants encaissent aussi des pertes.
Au moins 10 carcasses de baleines noires, une espèce en péril, ont été trouvées depuis juin dans la partie ouest du golfe du Saint-Laurent. Certaines avaient été frappées par des navires; d'autres s'étaient empêtrées dans des engins de pêche. Des nécropsies doivent encore confirmer les causes de leur mort.
Les observateurs à la proue: pas une panacée
Les demandes de l'industrie des croisières pour limiter l'impact des mesures de protection des baleines noires pourraient être difficiles à satisfaire.
Placer un observateur à la proue des navires pour repérer les baleines «a ses limites», dit Esther Blier, directrice générale du Réseau d'observation des mammifères marins. «Par temps de brume, la nuit ou avec des vagues fortes, ce ne serait pas possible de se fier à l'observation visuelle», dit-elle. Sur le Saint-Laurent, les navires de croisière ont tendance à profiter de la nuit pour naviguer d'escale en escale. Personne n'était préparé à l'hécatombe de cet été, dit 
Mme Blier. Les baleines noires ont été anormalement abondantes dans l'ouest du golfe. «D'une année à l'autre dans le Saint-Laurent, la fréquentation n'est jamais la même. A-t-on affaire à un phénomène particulier ou à un déplacement de l'habitat essentiel de la baleine noire?» Prévoir dès maintenant les mesures à prendre pour les années à venir pourrait donc s'avérer compliqué.
Les baleines noires sont vulnérables aux collisions avec les navires parce qu'elles sont plus lentes et passent plus de temps en surface pour s'alimenter. collaboration spéciale Geneviève Gélinas,
D'autres régions touchées
La nouvelle réglementation sur la vitesse des navires dans le golfe du Saint-Laurent n'aura pas que des impacts sur les croisières à Gaspé. D'autres escales devraient être touchées, mais on ignore à quel point pour l'instant.
L'Association des croisières du Saint-Laurent souhaite attendre la semaine prochaine pour faire le point dans ce dossier, «parce que pour l'instant, on n'a pas encore toute l'information», a souligné le directeur général de l'organisation, René Trépanier, qui se trouve présentement en Allemagne. «Ce ne sera probablement pas aussi sérieux qu'à Gaspé, mais il y aura sûrement des impacts ailleurs», a-t-il ajouté.
Il y aura au moins un impact positif à Havre-Saint-Pierre. «En raison de ces nouveaux règlements, on a un nouveau bateau qui va s'ajouter à notre saison», a fait valoir la responsable du port, Nancy Boudreau. «On ne sait pas pour l'instant si ça va voir d'autres impacts pour le reste de la saison.»
Croisières Baie-Comeau assurait également ne pas savoir comment sa saison sera bouleversée par cette réglementation, mais une première conséquence est perceptible dès ce mercredi alors que le CTMA Vacancier, qui devait s'arrêter pour une première fois à Baie-Comeau, passera tout droit.
La direction des Croisières CTMA refuse d'accorder une entrevue sur ce sujet, mais confirme que cette annulation est directement liée à la décision du fédéral de limiter la vitesse des navires à 10 noeuds dans le golfe.
Impact économique
L'entreprise a déjà fait savoir il y a quelques jours que la limitation de vitesse lui ferait perdre entre quatre et six heures pour la croisière entre Montréal et les Îles-de-la-
Madeleine. Pour le retour vers Montréal, l'entreprise se dit dans l'obligation d'annuler son escale à Gaspé afin de gagner les six heures manquantes à son horaire.
En parlant des Îles-de-la-Madeleine, deux navires de croisière arriveront en fin d'avant-midi plutôt que dès le matin. «Il y a définitivement un impact économique, surtout pour les tours organisés. On évite la catastrophe pour l'instant mais on n'en est pas moins inquiets», dit Denis Bourque, d'Escale Îles de la Madeleine.
Le Celebrity Summit annule son escale à Saguenay le 2 octobre. Les autres impacts dans cette ville sont des changements d'horaire mineurs, a-t-on indiqué au Soleil. Quant à Sept-Îles, il ne reste que deux escales à la saison et on assure que cette limitation de vitesse n'aura pas de conséquences sur le passage de ces deux navires, le Marco Polo et le Sapphire, prévus pour le 18 et le 29 septembre respectivement.
Collaboration spéciale Steeve Paradis avec Geneviève Gélinas