Au troisième trimestre terminé le 30 septembre, le bénéfice net de la société d'État a fléchi de 9,7 %, pour s'établir à 306 millions $.

Baisse des profits chez Hydro

Hydro-Québec a exporté des volumes records d'hydroélectricité au cours de l'été, mais la stabilité du huard vis-à-vis le dollar américain est venue tirer ses profits vers le bas.
Au troisième trimestre terminé le 30 septembre, le bénéfice net de la société d'État a fléchi de 9,7 %, pour s'établir à 306 millions $.
«Des profits supérieurs à 300 millions $, c'est une importante réalisation», a commenté la vice-présidente directrice et chef de la direction financière d'Hydro-Québec, Lise Croteau, au cours d'une conférence téléphonique. «Notre rentabilité est liée aux exportations lors de cette période.»
L'effet de change sur le fonds de roulement libellé en dollars américains a fait grimper les frais financiers de 26 millions $. Le dollar canadien s'est déprécié de 1 ¢ par rapport au billet vert au troisième trimestre, par rapport à un recul de 9 ¢ à la même période en 2015.
Par contre, les chaleurs estivales ont incité de nombreux Américains du Vermont, du New Hampshire, de New York et du Massachusetts à solliciter leur climatiseur, ce qui a contrebalancé une baisse des prix sur les marchés.
Avec sa stratégie de couverture, Hydro-Québec a été en mesure d'obtenir 4,1 ¢CAN du kilowattheure (kWh), par rapport au prix du marché de 3,8 ¢CAN le kWh. Cela est toutefois inférieur au prix de 4,8 ¢CAN du kWh obtenu au troisième trimestre de 2015.
Au total, les ventes trimestrielles de la société d'État sont demeurées essentiellement stables, à 2,74 milliards $, en recul de 2,1 %.
Pour les neuf premiers mois de l'année, la société d'État affiche un bénéfice net de 2,2 milliards $, en baisse de 11 %. Ses revenus ont été de 9,85 milliards $, en recul de 4,7 %.