Jean-François Caron, président d'Avalanche, espère offrir les produits de l'entreprise et Chine et vise à développer davantage le marché de l'Italie.

Avalanche à l'assaut des montagnes chinoises

Après l'Europe, la marque québécoise Avalanche songe maintenant partir à la conquête des montagnes chinoises. L'entreprise a d'ailleurs participé en février à une mission commerciale dans l'Empire du Milieu pour tâter le terrain.
«Ce sont plusieurs centaines de stations de ski que les Chinois souhaitent construire au cours des 10 prochaines années», indique en entrevue le président d'Avalanche, Jean-François Caron. «Alors c'est certain que nous avons de l'intérêt pour ce marché. On veut faire la même stratégie que nous avons réalisée en Europe, soit attaquer les stations de ski», poursuit l'homme d'affaires, dont des employés ont participé à la mission Exportons l'hiver québécois en Chine!
En 2015, rappelons que ce pays avait mis en branle un plan stratégique visant à mieux faire connaître à 300 millions de citoyens les sports d'hiver. Depuis, avec l'engouement entourant les Jeux olympiques de 2022 à Pékin, la popularité pour les sports de glisse ne cesse de grandir. Et plusieurs entreprises entendent bien profiter de cette opportunité d'affaires. C'est notamment le cas d'Avalanche.
«On se donne un an pour trouver un partenaire distributeur», affirme M. Caron. «Les gens qui ont participé à la mission ont été très étonnés par l'avancée technologique des stations de ski chinoises. Cela ressemble beaucoup à ici. L'objectif était d'aller tester l'eau, mais on veut être prudent», ajoute-t-il.
Dans un monde où la concurrence est de plus en plus féroce, avec des multinationales qui se livrent bataille pour rafler de nouvelles parts de marché, la griffe québécoise mise principalement sur les stations de ski pour se démarquer. Elle vend notamment ses manteaux, ses pantalons et ses accessoires aux travailleurs des montagnes, comme les patrouilleurs et les moniteurs. 
À l'attaque des stations de ski
Au total, les produits d'Avalanche, dont le siège social est situé sur le boulevard Wilfrid-Hamel, sont visibles dans plus de 400 stations de ski à travers le monde. Bon an mal an, ce sont plus de 10 000 morceaux de vêtement qui partent chaque année vers le continent européen. Pour entre autres les sommets de la France, de la Suisse et de l'Autriche. Prochainement, M. Caron espère développer davantage le marché de l'Italie. 
«Seulement pour cette année, nous avons signé une quinzaine de contrats pour des stations de ski en Italie», note le copropriétaire. Ce dernier avance également qu'une cargaison est partie jeudi en direction de l'Argentine.
Fondée en 1986, l'entreprise Avalanche brasse des affaires aux États-Unis (20 %), au Canada (40 %) et en Europe (40 %). Pour le patron à la tête d'une compagnie de 125 employés, le marché chinois va également agir comme «sécurité» face à l'avenir incertain du commerce avec les États-Unis. Il s'inquiète notamment pour l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).
«Vu qu'on ne sait pas trop ce qui va se passer avec le marché américain, on fait attention. On veut essayer de développer de nouveaux marchés», explique M. Caron. «Les incertitudes entourant l'ALENA nous obligent à aller voir ailleurs. [...] De plus, le marché européen est assez stable», poursuit-il, notant toutefois que dès le 1er mai, les produits d'Avalanche seront disponibles chez Costco en France. Il s'agit du premier magasin du géant américain dans ce pays. Au Canada, le détaillant est déjà présent dans toutes les succursales.
En 1997, lorsque M. Caron est devenu l'un des nouveaux patrons de la compagnie avec un petit groupe d'actionnaires, le chiffre d'affaires était de 800 000 $. Aujourd'hui, il est de 14 millions $. La dernière année au niveau des ventes a d'ailleurs été la meilleure depuis cinq ans. Un merci particulier à dame nature. 
«La neige, cela vaut beaucoup de pages de publicité. C'est une très bonne année», affirme M. Caron. «L'hiver a commencé fort et les gens ont acheté. Tout le monde est content», conclut-il.
La marque Avalanche compte aujourd'hui cinq boutiques, à Québec, à Bromont et à Mont-Tremblant.