Volkswagen a annoncé vendredi la suppression de 30 000 postes sur les 215 000 que la compagnie compte dans le monde.

Volkswagen licencie 30 000 employés

Volkswagen a annoncé vendredi la suppression de 30 000 postes sur les 215 000 que la compagnie compte dans le monde - essentiellement en Allemagne, mais aussi au Brésil et en Argentine -, dans une tentative inédite d'accroître sa rentabilité et de surmonter le scandale du dieselgate.
«C'est un grand pas en avant, sans doute l'un des plus grands de l'histoire de l'entreprise», a lancé son patron Herbert Diess.
Le plan vise à la fois à dépasser le scandale des moteurs diesel truqués et à résoudre des problèmes anciens. «La marque Volkswagen ne rapporte pas assez d'argent», a constaté sans détour M. Diess.
Volkswagen veut ainsi accroître la productivité dans ses usines allemandes de 25 % et voir sa faible rentabilité grimper à 4 % d'ici 2020.
Le constructeur entend par ailleurs créer 9000 emplois dans ses sites allemands, où il investira plus de 5 milliards $, notamment pour se réorienter vers l'électrique.