L'aventure de Tesla Motors dans le monde de l'automobile a commencé avec la Tesla Roadster (derrière la Model S sur la photo).

Tesla Motors: Montréal 0/Québec 1

Un bon coup dont le Salon de l'auto de Québec peut être fier, c'est celui d'avoir réussi à attirer Tesla Motors. Ce que le Salon de Montréal n'a pas pu faire encore.
Évidemment, c'est la proximité du Salon de Detroit avec celui de Montréal qui a fait que Tesla a choisi l'événement qui lui aura donné plus de visibilité. Et cette fois-ci, c'est bel et bien Tesla qui apportera une berline Model S. Ce ne sera pas une voiture appartenant à un particulier.
Succès à la Bourse
Le succès de la firme d'Elon Musk, qui avait fondé et vendu PayPal il y a plusieurs années, ne se dément pas. À la Bourse NASDAQ, le titre de Tesla Motors (NASDAQ : TSLA) valait 34,65 $, il y a exactement un an. Maintenant, il se trouve au-dessus de 240 $.
Le jeune constructeur américain valait le 19 février 23,74 milliards $ en Bourse, soit beaucoup plus que le constructeur français en difficulté PSA Peugeot Citröen. À l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels, Tesla a confirmé avoir livré 6892 voitures au quatrième trimestre de 2013, un record, et dit prévoir une augmentation de 55 % de ses livraisons cette année. Et ce, malgré les incendies de quelques Model S, qui ont été relayés par les médias.
En 2013, le constructeur a livré 22 477 véhicules, pour des ventes de plus de 2,5 milliards $. Le rythme de livraison devrait s'accélérer cette année puisqu'il envisage de livrer 35 000 Model S, un bond de 55 % en un an. Il prévoit en livrer 7400 au premier trimestre grâce à son expansion en Europe et en Chine. Tesla augmentera notamment sa production, qui passera de 600 à 1000 véhicules par semaine d'ici la fin de l'année.
Il est toutefois impossible de savoir de la bouche de Tesla combien il s'est vendu de Model S au Canada ou au Québec. «Notre siège social préfère divulguer le nombre d'unités vendues par continent et non par pays ou région géographique», révèle Martin Paquet, directeur régional des ventes pour Tesla à Toronto. «Il s'est vendu plus de Model S que des Classe S [de Mercedes-Benz], des Séries 6 ou 7 [de BMW] ou des Panamera [de Porsche].»
Selon des chiffres publiés dans le site Green Car Reports (www.greencarreports.com), il y aurait eu au Canada 733 Model S au
31 décembre 2013 - 95 vendues en 2012 et 638 en 2013. Au Québec, il y avait 118 Tesla S au 30 septembre 2013, selon les données de la Société de l'assurance automobile du Québec, publiées dans le site roulezelectrique.com.
Optimiste
Encouragé par ce flot de bonnes nouvelles, M. Paquet est optimiste quant à la venue de Tesla au Salon. «On prévoit une bonne réaction à Québec, dit-il. On a hâte d'être là et surtout hâte de voir le résultat après le Salon. Nous venons sentir le feeling du marché de Québec.»
Présentement, Tesla dispose d'une salle de démonstration à Toronto et d'un centre de service à Laval. «Plus il y aura de demande au Québec, plus il y aura de chance que d'autres centres de services ou salles de montre s'ouvrent.»
Les ventes de modèles de Tesla se font par commande sur le Web. Un dépôt remboursable de 2500 $ est requis à la commande d'une Model S. «Le dépôt vous donne droit à un espace dans la chaîne de production. La livraison se fait dans les deux ou trois mois qui suivent.» Tesla se garde très peu d'inventaire, sauf pour des voitures de prêts ou pour les essais routiers.
Dans la zone d'essai de véhicules électriques du CAA-Québec, il y aura assurément une Model S, «peut-être deux...» ajoute
M. Paquet. Pour l'avoir essayée à deux reprises, la Model S se veut excitante à conduire. Elle décolle comme un jet. On a même été capable de prendre une bretelle d'accès à l'autoroute à 100 km/h, sans broncher, tout en silence. Le moteur électrique de 270 kW (équivalent à 362 chevaux) délivre
325 lb-pi (440 N.m) de couple dès le premier tour.
Par ailleurs, les propriétaires de véhicules Tesla peuvent les recharger gratuitement dans le réseau de Superchargeurs, présentement en expansion aux États-Unis et implanté au Canada très bientôt.
Prochains modèles
Le prochain modèle de Tesla sera le Model X, un véhicule de la même taille que la Model S, mais un peu plus haut. La production et la vente de ce modèle sont prévues pour 2015. Le Model X coûtera plus cher que la Model S, car il s'agit d'un modèle à quatre roues motrices. «Mais le prix de vente n'est pas encore confirmé», de dire M. Paquet. Pour commander un Model X, le dépôt est fixé à 5000 $.
Mais le test ultime pour Tesla, ce sera le lancement du modèle de «troisième génération» qui devrait coûter entre 30 000 et 40 000 $ et devant faire son apparition autour de 2017. «Il s'agit de la troisième phase de notre stratégie globale, soit d'offrir à terme un véhicule électrique plus abordable et produit à plus haut volume, explique-t-il. Avec la Model S, nous proposons une voiture qui est très chère, mais aussi très cool. À certains égards, la Model S est plus pratique qu'un VUS.»  Avec AFP
*****************
Un modèle d'affaires différent
Tesla Motors propose une façon différente d'acheter ses véhicules, soit par la vente directe.
Même si le constructeur a ouvert des salles de montre ou des galeries, généralement situées dans des centres commerciaux, les acheteurs doivent absolument commander leur véhicule par l'entremise du site Web de Tesla (www.teslamotors.com/fr_CA/). Ils peuvent configurer leur véhicule et devront verser leur dépôt - remboursable - au moment de la commande.
Ce modèle d'affaires ne plaît pas dans certains États américains où Tesla a eu maille à partir avec les lois restreignant ou interdisant la vente directe aux consommateurs.
Des associations de concessionnaires ont poursuivi Tesla dans au moins quatre États : la Caroline du Nord, le New Hampshire, le Texas et la Virginie. Les ventes directes sont toujours interdites dans les deux derniers États où Tesla doit se résoudre à ouvrir des galeries. Dans celles-ci, les discussions au sujet de prix, de financement ou d'essais routiers sont formellement interdites.