Le nouveau magasin Simons des Galeries de la Capitale compte maintenant une borne de recharge rapide Flo de 400 volts, ainsi que deux bornes de 240 V.

Simons donne l'exemple pour la recharge des voitures électriques

CHRONIQUE / La chaîne de magasins Simons offre maintenant la recharge à sa nouvelle succursale des Galeries de la Capitale. En collaboration avec Flo — filiale d’AddÉnergie —, la recharge est gratuite pour tous ceux qui sont membres du programme de fidélité Les Simons. Un autre exemple d’un commerçant qui veut faire la différence.

Pour tous ces membres, il suffit d’enregistrer le numéro de leur carte Les Simons à un compte Flo. Ensuite, en passant la carte Flo à la borne, la recharge se fera sans frais. Pour les autres, les cartes Flo (sans numéro de carte Les Simons) ou du Circuit électrique d’Hydro-Québec fonctionneront pour payer le temps de recharge aux tarifs habituels.

Les trois bornes de recharge — une rapide de 400 volts et deux autres de 240 V — sont situées au bout d’une des deux canopées de 510 modules de capteurs d’énergie solaire. Les deux canopées recouvrent un total de 133 places de stationnement.

Ces modules de panneaux solaires s’ajoutent à 2308 autres, installés sur le toit du magasin. En tout, plus de 1,3 million de kilowatts-heure d’énergie électrique peuvent être produits annuellement.

«À 15h hier [mercredi], on aurait pu alimenter deux magasins comme celui-ci», indique Peter Simons, pdg de La Maison Simons, rencontré en marge de l’ouverture officielle de la nouvelle succursale. «C’est sûr que ce matin [le temps était nuageux jeudi], ce n’est pas le même rendement. Mais on peut revendre l’énergie», ajoute celui qui est aussi conducteur d’un véhicule de marque Tesla.

«C’est le fruit de six ans de travail de réflexion afin de réduire notre empreinte énergétique», dit M. Simons. «Nous avons commencé avec notre magasin d’Edmonton, mais on y va plus fort ici à Québec.»

En plus de l’énergie solaire, Simons mise aussi sur la géothermie pour réduire son empreinte énergétique

Nouvelle borne rapide à Forestville

Par ailleurs, le Circuit électrique d’Hydro-Québec a annoncé la semaine dernière qu’une nouvelle borne de recharge rapide a été mise en service à Forestville. Celle-ci est située au bureau touristique, au 223, route 138. Cette borne de recharge à courant continu (BRCC) offre la recharge rapide à 400 volts avec les connecteurs CHAdeMO et SAE Combo.

Le tarif pour une recharge rapide est de 10 $ l’heure, facturé à la minute. Une recharge rapide de 20 minutes coûte 3,33 $ et une recharge de 30 minutes, 5 $.

Cette nouvelle BRCC s’ajoute aux nouvelles bornes implantées récemment par le Circuit électrique à Stanstead (Marché Tradition, au 14, chemin de Fairfax), à Trois-Rivières (à la station Roulez électrique, au 519, rue des Volontaires) et à la seconde mise en service à Mont-Tremblant, il y a un peu plus d’un mois.

Avec cette BRCC à Forestville, un voyage Québec–Baie-Comeau en véhicule électrique ayant une autonomie variant entre 150 et 200 kilomètres serait envisageable, à condition de bien prévoir ses arrêts.

Le premier arrêt pourrait se faire à la BRCC de Saint-Tite-des-Caps (52 km de Québec). Une pause-dîner serait tout indiquée à Tadoussac (163 km), car il y a seulement une borne de 240 V.

Forestville est situé à 96 km de Tadoussac, là où le dernier arrêt avant de se rendre à Baie-Comeau — 103 km plus loin — peut se faire. Une autre BRCC est aussi en service à Ragueneau. La répartition des BRCC serait à revoir afin que ce soit plus optimal.

Cependant, si vous êtes prudent au chapitre de la vitesse (lire respecter la limite de 90 km/h) et que vous savez profiter de la régénération d’énergie dans les côtes, il se peut que votre voiture électrique à 200 km d’autonomie vous en offre davantage (lire à goo.gl/QStr5d). Dans cette référence, une Hyundai Ioniq cotée à 200 km a pu offrir 256 km sur une route à 90 km/h.