BMW X3 xDrive i30

Quatre nouveautés du Salon de l’auto de Québec essayées

Parmi les nouveaux modèles qui seront exposés au Centre de foires d’ExpoCité, durant le 37e Salon de l’auto de Québec, voici quatre nouveautés que Le Soleil a pu essayer au cours des derniers mois.

BMW X3 xDrive 2018
BMW délaisse les allures de tank dont le X3 était caractérisé. Des lignes plus fluides, plus arrondies viennent raviver l’allure de ce VUS qui sait très bien se tirer d’affaire dans la neige. Il est par ailleurs très amusant à conduire dans des conditions hivernales. Dynamique, sa conduite est précise et serrée. On lui pardonne sa suspension quelque peu rigide et son côté un peu grognon. Mais on parle ici d’une conduite digne d’une voiture allemande, c’est-à-dire loin d’être molle. Pour les occupants à l’intérieur, le degré de finition reflète ce que l’on attend d’un véhicule BMW. Cinq personnes peut prendre place dans le X3. Même à l’arrière, les occupants y trouveront leur confort, même si l’accès est quelque peu restreint.  Comme dans la plupart des véhicules BMW, le X3 a été conçu avec les principes de l’approche Efficient Dynamics. Ceux-ci permettent de réduire la consommation de carburant sans affaiblir les accélérations et le dynamisme de la conduite, tout en récupérant l’énergie au freinage — un peu comme avec un véhicule hybride. La version essayée était celle avec le quatre-cylindres biturbo de 2,0 litres. Sachez qu’il y a aussi une version avec un V6 de 3,0 litres. Enfin, le nouveau X3 est doté d’un attelage de remorque installé en usine. Il peut remorquer jusqu’à 2000 kg (4400 lb), lorsqu’on l’équipe de freins de remorque.
Prix de base : 48 000 $
Prix du modèle essayé : 67 195 $ (X3 xDrive30i)
Moteur : L4 de 2,0 litres turbocompressé; (L6 de 3,0 litres offert dans le X3 M40i)
Puissance : 248 ch (184 kW) entre 5200 et 6500 tr/min
Couple : 258 lb-pi (350 N.m) entre 1450 et 4800 tr/min
Transmission : automatique à huit rapports
Consommation réalisée : 12,9 l/100 km (conduite urbaine en hiver)

Honda Clarity PHEV 2018

Honda Clarity PHEV 2018
Contrairement au Mitsubishi Outlander PHEV (lire à la page suivante), on ne l’a pas vu venir cette Clarity hybride rechargeable. Une belle surprise dans le paysage de l’automobile électrifiée. Une berline à hayon, de dimension «normale», pouvant accueillir cinq occupants (quatre adultes et un enfant) sans problème. La conduite en mode électrique est automatique, souple et dynamique — surtout en mode Sport. Et c’est uniquement dans ce dernier mode qu’on peut moduler le freinage regénératif avec les palettes au volant. Au chapitre de l’autonomie en mode électrique, Honda parle de 76 kilomètres. Il a été possible d’en faire au mieux 53 km, en température hivernale, principalement en ville. Tout de même très honorable et très suffisant pour faire ses déplacements quotidiens sans avoir à passer à la station-service trop souvent. Et on peut aller à Montréal sans se soucier de s’arrêter à une borne de recharge en route durant 30 minutes. Toutefois, son look ne plaît pas à tous. Si on la regarde de l’avant, on dirait une Honda Accord. C’est en allant vers l’arrière que cela se gâte, surtout avec ses puits de roues tronqués. Enfin, l’espace du hayon est quelque peu amputé en raison d’une arche fixe. Et même si on abaisse les dossiers arrière, on ne peut qu’embarquer des objets longs. Aucun meuble, si petit soit-il.  
Prix de base : 41 727 $, admissible au rabais gouvernemental de 8000 $ (appliqué après les taxes)
Prix du modèle essayé : 45 727 $ (Touring)
Moteur : L4 de 1,5 litre à cycle Atkinson
Puissance : 103 ch (77 kW) à 5500 tr/min (moteur à essence); 181 ch (134 kW, moteur électrique)
Couple : 99 lb-pi (134 N.m) à 5000 tr/min (moteur à essence); 232 lb-pi (314 N.m, moteur électrique)
Consommation réalisée : 2,2 l/100 km (en ville; 5,3 l/100 km, selon Honda)

Hyundai Accent 2018

Hyundai Accent 2018
Autrefois synonyme de voiture bon marché, on peut affirmer que la nouvelle Accent 2018 se raffine. On est loin du modèle bas de gamme d’autrefois. Redessinée pour 2018, l’Accent propose des lignes plus fluides et un design de calandre plus dynamique, s’alignant sur les nouveaux codes de design de Hyundai. Sur la route, cette berline sous-compacte se comporte comme sa grande sœur, l’Elantra, mais en plus petit format — pas tant que ça toutefois. Elle offre la même conduite assurée, précise et confortable. N’allez pas croire qu’il s’agit d’un «tape-cul». Non. Les occupants à l’avant trouvent leur compte au chapitre du confort, de même que ceux qui prennent place à l’arrière. Cependant, il faut faire preuve d’un peu de souplesse pour accéder à l’arrière. Également, l’espace disponible convient plus pour deux adultes ou trois jeunes enfants. Si vous envisagez transporter trois adultes régulièrement, optez plutôt pour l’Elantra.
L’Accent est tout aussi frugale que sa grande sœur. Il a été possible de consommer que 6,3 l/100 km sur l’autoroute, à une vitesse moyenne de 110 km/h. Selon les informations obtenues par Hyundai, il y a présentement un délai avec la production du modèle dans les usines coréennes. C’est pour cette raison qu’il n’est pas possible de dévoiler le prix de la version essayée (la plus équipée). Il a été de savoir que le prix de base de l’Accent berline 2018 se situera à 14 499$.
Prix de base : 14 499 $
Prix du modèle essayé : prix à déterminer (GLS)
Moteur : L4 1,6 litre
Puissance : 130 ch (97 kW) à 6300 tr/min
Couple : 119 lb-pi (161 N.m) à 4850 tr/min
Transmission : automatique à six rapports (manuelle aussi offerte)
Consommation réalisée : 6,3 l/100 km (route; 6,3 l/100 km, selon Hyundai)

Mitsubishi Outlander PHEV 2018

Mitsubishi Outlander PHEV 2018
On l’attendait depuis longtemps, ce premier vrai VUS — à cinq places avec un hayon volumineux — hybride rechargeable. Son lancement en Amérique du Nord a été retardé en raison de délais de production ainsi que de réajustements sur le plan technique. Selon les informations fournies par le préposé chez Mitsubishi, le modèle est disponible en salle de montre tout de suite. «Si on n’est pas regardant sur la couleur», nous dit-on. Mais en raison de cet engouement, il a été possible de l’essayer que sur deux jours, où il a été possible de constater ses qualités. D’abord, il est mû en premier par ses deux moteurs électriques (à l’avant et à l’arrière). Le moteur à essence sert en grande partie de génératrice. Il viendra mouvoir directement les roues avant lors des longs déplacements sur l’autoroute, sans l’aide d’une transmission à rapports multiples. On peut personnaliser la régénération de la batterie à l’aide des palettes au volant. Ses défauts? Un design un peu suranné? On lui pardonne parce qu’il n’a pas l’air d’un véhicule extraterrestre.  Sa batterie de 12 kWh lui fait cependant perdre 4000 $ de rabais gouvernemental. Mitsubishi parle d’une autonomie de 35 km avec la batterie. Il a été possible d’en faire 30. Assez pour la plupart des déplacements quotidiens.  Paul-Robert Raymond (collaboration spéciale)
Prix de base : 42 998 $, admissible au rabais gouvernemental de 4000 $ (appliqué après les taxes)
Prix du modèle essayé : 49 998 $ (GT)
Moteurs : L4 2,0 litres (à essence); deux moteurs électriques de 59 kW
Puissance : 117 ch (87 kW) à 4500 tr/min
Couple : 137 lb-pi (185 N.m) à 4500 tr/min (essence); 101 lb-pi (136 N.m; à l’avant); 144 lb-pi (195 N.m; à l’arrière)
Transmission : automatique à un rapport
Consommation : 3,2 l/100 km (combinée, selon Mitsubishi)