Le roadster Mazda MX-5 2016

Les modèles de demi-année, ça existe toujours?

Ce qu'on appelait des modèles de demi-année fait désormais partie du folklore de l'automobile.
Désormais, les constructeurs vont sortir à l'avance des modèles de la prochaine année, plutôt que d'accoler le terme «et demie» à l'année en cours. Et ils en ont tout à fait le droit.
Selon le Règlement sur la sécurité des véhicules automobiles de la Loi canadienne sur la sécurité automobile, «une année de modèle désigne l'année utilisée pour désigner un modèle de véhicule distinct, indépendamment de l'année civile réelle de production du véhicule, dans la mesure où la période de production est inférieure à deux ans». 
Ce qui signifie qu'un constructeur ne pourrait mettre sur le marché cette année des modèles 2017, mais il peut très bien déjà vendre des modèles 2016 depuis janvier.
C'est ce que s'apprête d'ailleurs à faire le constructeur Kia qui mettra sur le marché tous ses véhicules sous l'année-modèle 2016, entre la mi-mai et le début de juin. Cette nouvelle politique sera répétée chaque année ensuite.
«Il y aura peut-être l'Optima qui arrivera un peu plus tard que prévu», a confié par courriel Philippe-André Bisson, porte-parole de Kia Canada pour le Québec.
Entre autres, le constructeur japonais Mazda vend présentement des Mazda6 et des CX-5 2016. Le roadster MX-5 2016 - anciennement la Miata - et le multisegment compact CX-3 devraient arriver d'ici la fin de l'été dans les salles de montre des concessionnaires.