Le Comité sectoriel de main-d’œuvre des services automobiles recense au moins 11 emplois qui ont un lien direct avec le monde de l’automobile, dont technicien automobile.

Le défi de la main-d’œuvre dans le secteur de l’automobile

Selon un sondage* mené par la Corporation des associations de détaillants d’automobiles (CADA), près de 70 % des jeunes de la génération Y n’auraient jamais songé à travailler dans un concessionnaire automobile et ne semblent pas être informés des débouchés de ce secteur.

Cette même corporation avance qu’il y a actuellement plus de 3200 emplois offerts dans les concessions d’automobiles canadiennes.

Charles Drouin, chef de la direction de la Corporation Mobilis, qui regroupe plus de 135 concessionnaires automobiles de la région de Québec et des régions avoisinantes, explique les domaines sont plus variés qu’on peut le croire. «Ce ne sont pas que des postes de conseiller ou de mécaniciens qui sont offerts», dit-il. «On peut y trouver des conditions intéressantes, même supérieures à celle qu’on connaît dans le secteur de la construction. Il y a la possibilité d’être cadre aussi.»

La CADA va plus loin et affirme qu’on peut y trouver «des postes dans tous les domaines, des ventes au marketing, en passant par le financement, les pièces, les technologies de l’information, l’entretien et la gestion».

«Les jeunes qui étudient en administration ne pensent pas aux concessionnaires qui emploient présentement plusieurs baby-boomers. Juste chez nous, il y a eu quatre retraites en 2017. C’est pire dans le secteur du camion lourd», commente Mathieu Laplante, président de la Corporation Mobilis et propriétaire de Capitale Chrysler et de Sainte-Foy Chrysler. «Par exemple pour le métier de carrossier, il n’y a pas de gens qui postulent.»

Le Comité sectoriel de main-d’œuvre des services automobiles (www.csmo-auto.com) recense au moins 11 emplois qui ont un lien direct avec le monde de l’automobile (voir la liste). Et au moins quatre secteurs offrent des possibilités d’avancement — carrosserie, mécanique, conseil technique et vente de pièces —, comme la gérance ou l’enseignement.

Au Salon de l’auto

En ce qui concerne la pénurie de main-d’œuvre, le monde de l’automobile n’est pas en reste par rapport à d’autres secteurs comme celui du transport aérien, entre autres. Ce phénomène touche aussi de plein fouet les concessionnaires de la région. «On est vraiment dedans [la pénurie de main-d’œuvre]...» commente M. Drouin.

La main-d’œuvre étant un enjeu de taille pour la Corporation Mobilis. C’est pour cette raison que le Salon international de l’auto de Québec — qui ouvre ses portes mardi — aura sa zone réservée aux emplois et à la formation, en collaboration avec les centres de formation professionnelle (CFP). Les jeunes candidats pourront y déposer leur curriculum vitæ, pendant la durée du Salon.

«La Corporation a donc voté un budget pour mieux faire connaître le monde de l’automobile», explique M. Drouin. «Nous travaillons sur un plan de communication qui prévoit une campagne qui visera les cégeps et les écoles. Une clientèle qui peut être jointe par Internet. Aujourd’hui, les offres d’emploi dans les journaux sont moins fréquentes. Quand un jeune cherche un emploi, où va-t-il? Sur Internet. Aussi, il ne va plus au bureau de chômage. C’est pour ça que nous irons vers une campagne numérique», ajoute-t-il.

En plus de procéder à la prise d’entrevue et de monter une banque de candidats, la Corporation travaille aussi avec certains CFP pour élaborer un programme travail-études.

* Le sondage national de la CADA a été mené par Abacus Data auquel ont participé 2000 personnes âgées de 18 à 37 ans. L’étude a été faite entre le 22 décembre 2017 et le 8 janvier 2018.

+

ONZE EMPLOIS DIRECTS POSSIBLES

  • Technicien de réparation de carrosserie
  • Technicien en peinture automobile
  • Nettoyeur spécialisé
  • Estimateur en dommages
  • Préposé à l’application de traitement antirouille
  • Technicien automobile
  • Démonteur de véhicules routiers
  • Conseiller en vente d’automobiles
  • Conseiller en vente de pièces et accessoires
  • Conseiller technique
  • Directeur commercial


Source : Comité sectoriel de main-d’œuvre des services automobiles