Laurent Lessard essaie la voiture à hydrogène

Le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports, Laurent Lessard, a essayé une voiture à pile à combustible - ou à hydrogène -, lors de l'inauguration officielle du 36e Salon international de l'auto de Québec, mardi.
Un essai qu'il a apprécié. «La [Toyota] Mirai, c'est une technologie avec un moteur électrique, mais c'est sa source d'alimentation qui est différente.» Il a été également impressionné «qu'en appuyant sur le bouton H2O, l'auto libérait de l'eau dans la rue». «Quand j'étais jeune, moi je pensais que ça allait être l'avenir», résume-t-il.
«Le défi reste les sources d'alimentation [qui sont inexistantes au Québec]», admet M. Lessard. Il attend d'ailleurs une proposition du président de Toyota Canada. «On a à faire la promotion de ces véhicules-là à l'hydrogène, parce que c'est une technologie qui est maîtrisée, qui est connue et qui est en exploitation ailleurs dans le monde.» 
Bornes rapides
Au sujet des bornes de recharge électriques rapides, à la question du Soleil, à savoir si le Circuit électrique pouvait déployer plus de bornes à la fois pour éviter les bouchons, le ministre reconnaît que «le déploiement [des bornes rapides] doit connaître une accélération». 
«Mais il y a beaucoup d'éducation à faire», expliquant qu'il voit régulièrement des voitures à essence se stationner dans les espaces réservés aux bornes de recharge. 
«Honnêtement, c'est comme si j'allais à la station d'essence, je stationnais mon auto là et puis j'allais manger au restaurant», ajoute-t-il en invitant les électromobilistes à se débrancher aussitôt leur voiture rechargée.