Gaspé compte sur une borne de recharge rapide, l’une des 12 disponibles en Gaspésie.

La Gaspésie, l’as du réseau électrique

GASPÉ — Quelle région, de Montréal, Québec ou la Gaspésie, compte le plus de bornes de recharge rapide pour voitures électriques? Réponse : la Gaspésie. Et la région s’apprête à ajouter 100 bornes de recharge «ordinaires» à son réseau, à l’initiative d'un village de 1060 habitants.

La Gaspésie touristique compte 12 bornes de recharge rapide, où les "électromobilistes" peuvent faire le plein en 20 à 30 minutes. Montréal en a trois et Québec, cinq. 

«En termes de répartition intelligente de bornes de recharge rapide, la Gaspésie est incontestablement une région qu'on veut imiter», dit Martin Archambault, porte-parole de l'Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ).

La Corporation de développement de Saint-Maxime-du-Mont-Louis, à l’origine du réseau, voulait équiper non seulement son village, mais toute la péninsule. «Une borne rapide seule, au milieu de nulle part, ça ne sert à rien», note Yanik Element, président de la Corporation. 

Il y a au maximum 80 kilomètres entre les 11 bornes (sur 12) appartenant à la Corporation, afin de permettre aux propriétaires de voitures électriques de faire le tour de la Gaspésie en toute quiétude. Elles ont été installées en 2016 et 2017, au coût de 600 000 $, en partenariat avec Hydro-Québec.

«Déjà l’été dernier, sur nos forums, des gens s’organisaient des rallyes de voitures électriques en Gaspésie […]. C’est la plus belle région à aller visiter en écolo-tourisme», remarque M. Archambault.

En 2017, les propriétaires de véhicules ont dépensé 10 000 $ en recharges sur les 11 bornes de la Corporation, ce qui correspond à 1000 heures. «Ce n’est pas maximal comme utilisation», convient M. Element. Mais le déploiement des bornes en Gaspésie est «en avance» sur la croissance des véhicules électriques, ajoute-t-il.

Les profits des bornes iront moitié à Hydro-Québec, moitié à la Corporation, qui souhaite maintenant «compléter son réseau».

Cent bornes de plus

En 2018 et 2019, 100 000 $ seront investis pour ajouter 100 bornes de recharge dites «à destination» en Gaspésie, qui permettent des pleins en trois ou quatre heures. Au terme de cette opération, M. Element estime que pratiquement «pas un village» ne devrait rester sans borne. 

Les bornes seront implantées aux abords de commerces et la recharge, gratuite pour le propriétaire du véhicule. «On pense que c’est un bon coup pour les commerçants. Et ça vient sécuriser le réseau», dit M. Element.

Les véhicules hybrides rechargeables, comme la Chevrolet Volt, peuvent se brancher sur des bornes «ordinaires», mais pas sur celles à recharge rapide. Or, ces voitures représentent encore 54 % des véhicules électriques au Québec. 

Peu de propriétaires locaux

Si la Gaspésie est en avance côté bornes, elle est à la traîne pour le nombre de propriétaires voitures électriques. Au 31 décembre 2017, ils étaient 77, soit 0,077 % des voitures de la péninsule. Dans la province, seul le Nord-du-Québec compte une plus petite proportion de véhicules électriques. Le Québec comptait 21 812 de ces voitures à la fin de l’année.

Québec vise 10 0000 véhicules électriques d’ici 2020. L’AVEQ demande au gouvernement d’ajouter 2000 bornes de recharge rapide, qui sont «le nerf de la guerre pour les déplacements», dit M. Archambault. Il y en a une centaine en ce moment.