Honda Civic Type R: supplément d'âme

La Type R vise à ajouter un peu de zeste à la production de Honda en mettant en exergue autant le style et la sophistication d'un modèle que ses performances.
Cela peut paraître assez schizophrénique, alors que pullulent les radars et que la vitesse n'est plus une valeur montante. Il reste pourtant des conducteurs friands de compactes dopées aux stéroïdes, ne serait-ce que parce que celles-ci procurent du bon temps au volant. Il suffit de rappeler le succès d'estime remporté par les Ford Focus RS, Volkswagen Golf R ou encore Subaru Impreza WRX STi pour se convaincre qu'il existe bel et bien un marché pour ces voitures assaisonnées de senf ou de wasabi.
Uniquement offerte en configuration cinq portes, la Type R fait dans l'exubérance - parfaitement assumée - sur la forme comme sur le fond. Sans l'ombre d'une hésitation, on rangera ce modèle très extraverti dans la catégorie dite des voitures de «m'as-tu-vu».
Même si elle est tapageuse, la présentation de la Type R en met plein la vue avec un énorme aileron arrière, des jantes de 20 pouces qui laissent entrevoir les mâchoires des étriers de frein Brembo peints en rouge (apparemment, cette couleur assure de meilleurs freinages) et, enfin, une sortie d'échappement triple en position centrale. Tout cela contribue à composer un ensemble qui tient au moins autant de l'acte de dévotion au tuning qu'à l'allusion à la F1 où Honda, en tant que motoriste, peine à briller. Ici, les bottillons de bébé pendouillant au rétroviseur central ne dépareraient pas. Quant à l'aménagement intérieur repris de la Civic «standard», il comprend des sièges fortement inspirés par Recaro et installe au pied du levier de vitesses une plaque métallique numérotée rappelant la chance que vous avez d'en être l'un des propriétaires.
Se moquer si ouvertement de la présentation outrancière de la Type R n'interdit pas de reconnaître ses mérites. Car elle vaut bien mieux que les excroissances aérodynamiques dont les bénéfices ne se feront jamais sentir sur nos routes.
Brillante conception
Conçue sur un châssis particulièrement efficient, la Civic Type R hérite d'un différentiel à glissement limité qui permet à son train avant d'absorber sans broncher le couple délivré par un quatre-cylindres turbocompressé de 2,0 litres de cylindrée, produisant 306 chevaux. Sans la présence d'un tel équipement, une traction - oui, elle ne compte que deux roues motrices - aussi puissante deviendrait beaucoup plus difficile à conduire, et ses pneumatiques - plutôt coûteux à remplacer - auraient tôt fait de partir en fumée. Outre cet appendice, Honda a revu brillamment la géométrie et la conception de la suspension en intégrant, à l'avant, un double pivot dans le but de contrecarrer les remontées dans le volant et d'atténuer - avec succès - l'effet de couple. En outre, la Type R inaugure un système d'amortissement adaptatif, lequel se charge de régler en continu et de manière indépendante la force d'amortissement aux quatre roues. Le conducteur (ou le pilote, c'est selon) a ensuite la possibilité de paramétrer certaines fonctions (assistance de la direction, accélérateur, freinage et amortisseurs) pour satisfaire ses envies. Trois modes (Confort, Sport et +R) s'offrent à lui.
Sur le circuit de Mont-Tremblant, où il nous a été possible de la découvrir, on met peu de temps à apprécier la fluidité de la direction, qui renvoie des sensations nettes et précises au conducteur, et l'étagement précis de la boîte de vitesses manuelle à six rapports. Cette dernière se double d'une fonction communément appelée «revolution match» qui permet de rétrograder sans se soucier du régime moteur. Hyperréactive, elle est agréable en conduite nerveuse, mais pourvue d'un moteur suffisamment souple pour se laisser mener à un rythme tranquille. Suspendue avec rigueur sans être inconfortable, elle offre un freinage à la fois énergique et endurant. La Type R gratifie pratiquement tous les sens, sauf l'ouïe. Les jolies tuyères qui surgissent du diffuseur arrière émettent une sonorité quelconque.
À moins d'avoir le loisir de la laisser s'ébrouer sur un circuit fermé, une voiture capable d'atteindre quelque 270 km/h en vitesse de pointe constitue évidemment une proposition fort peu raisonnable. Qu'à cela ne tienne, les accélérations sont vigoureuses sans être hargneuses. Trapue et parfaitement équilibrée, la Type R se place sans broncher dans les virages, sans qu'il soit nécessaire de jouer du frein et de l'accélérateur pour l'inscrire d'autorité dans la trajectoire. Si l'on veut faire crisser les pneus, il faut un peu insister. C'est peut-être moins spectaculaire, mais infiniment plus agréable et rassurant pour qui n'a pas la prétention de se comparer à un pilote de course. En sortie de courbe, la Type R est plus tolérante, alors qu'une «propulsion» (roues arrière motrices) d'un poids équivalent dotée d'une mécanique aussi puissante se montrera beaucoup plus susceptible lors des réaccélérations brutales et manifestera sa mauvaise humeur en partant en tête-à-queue.
Il fallait s'attendre à ce que cette Type R, porte-drapeau du savoir-faire sportif de Honda en matière de mécanique et de tenue de route, soit du genre pimenté. Ce n'était pas forcément une raison pour la déguiser de la sorte.
Le pour et le contre

On aime
• Vitalité mécanique
• Direction rapide et précise
• Maîtrise technique
On aime moins
• Style «m'as-tu bien vu?»
• Usage restreint
• Sensations édulcorées
Ce qu'il faut retenir
• Prix : 40 890 $
• Frais de transport : 1722,50 $
• Garantie de base : 36 mois ou 60 000 km
• Moteur : L4 DACT 2,0 L suralimenté
• Puissance : 306 ch à 6500 tr/min
• Couple : 295 lb-pi entre 2500 et 4500 tr/min
• Poids : 1415 kg
• Rapport poids/puissance : 4,62 kg/ch
• Mode : traction
• Transmission de série : manuelle à six rapports
• Transmission optionnelle : aucune
• Diamètre de braquage : 12 m
• Freins (av.-arr.) : disque-disque
• Pneus (av.-arr.) : 245/30ZR20
• Capacité du réservoir : 46,9 L
• Carburant recommandé : super
• Consommation réelle observée : 9,6 l/100 km (estimation du constructeur)
• Visible dans les concessions : à compter du 14 juillet
• Concurrentes à surveiller : Ford Focus RS, Subaru WRX Sti, Volkswagen Golf R
• Pour en savoir plus: honda.ca