Les mises à pied auront lieu en juillet à l'usine CAMI d'Ingersoll.

GM supprimera 600 postes en Ontario

Le constructeur automobile General Motors supprimera jusqu'à 600 emplois à son usine d'assemblage près de London, en Ontario, ont indiqué vendredi des responsables syndicaux.
Selon Mike Van Boekel, porte-parole de l'unité locale 88 d'Unifor, les mises à pied auront lieu en juillet à l'usine CAMI d'Ingersoll, qui emploie actuellement environ 2800 travailleurs syndiqués.
Le président national d'Unifor a indiqué que les emplois étaient transférés au Mexique, où la main-d'oeuvre coûte moins cher.
«Avarisme»
Jerry Dias a affirmé que la décision «sentait l'avarice d'entreprise à plein nez» et estimé qu'elle démontrait clairement que l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) devrait être renégocié.
GM Canada a dit avoir informé à l'avance Unifor de la façon dont les changements de produits affecteraient les employés de trois usines ontariennes, ajoutant qu'il continuerait à travailler avec le syndicat pour aider à gérer cet ajustement.
Lorsque questionnée à savoir si d'autres mises à pied étaient envisagées dans d'autres installations en Ontario, une porte-parole a indiqué que l'annonce de vendredi n'était liée qu'à «un impact sur l'emploi à CAMI en raison d'un changement d'un vieux modèle Equinox à un Equinox de nouvelle génération».
L'installation d'Ingersoll construit la Chevrolet Equinox et la GMC Terrain.
Le constructeur a récemment annoncé qu'il transférerait la production du GMC Terrain au Mexique.