La présidente de General Motors, Mary Barra

GM injecte un milliard dans ses usines américaines

General Motors a annoncé mardi investir un milliard de dollars de plus aux États-Unis et y créer jusqu'à 5000 emplois supplémentaires dans les prochaines années, devenant le dernier constructeur automobile en date à céder aux injonctions de Donald Trump pour développer leurs activités sur le sol américain.
Les nouveaux investissements devraient entraîner dans l'immédiat la création de 1500 emplois, a détaillé GM, qui va également rapatrier la production d'essieux du Mexique vers les États-Unis.
Plus tôt ce mois-ci, Donald Trump s'en est pris a différents constructeurs automobiles parce qu'ils construisent des véhicules au Mexique.
Il a aussi menacé d'imposer à GM une taxe sur l'importation de la Chevrolet Cruze aux États-Unis.
GM importe seulement un petit nombre de modèles à Hayon Cruze du Mexique et fabrique toutes les berlines Cruze dans une usine de l'Ohio.
La patronne de GM, Mary Barra, avait alors affirmé que sa société n'avait pas l'intention de modifier ses plans de production en raison des critiques du président élu Donald Trump.
Lors d'un événement en marge du Salon de l'auto de Détroit, Mary Barra avait dit que les décisions importantes dans l'industrie automobile sont prises de deux à quatre ans à l'avance.
Avec AP