Opel est en déficit chronique depuis de nombreuses années, ayant encore perdu 257 millions de dollars US l'année dernière. GM n'a pas rapporté une seule année complète de profits en Europe depuis 1999 mais PSA vise un retour la rentabilité d'Opel et de Vauxhall dans les trois prochaines années,

General Motors vend sa filiale Opel pour 2,33 milliards $

Le groupe automobile français PSA a annoncé lundi l'acquisition d'Opel, la filiale européenne du géant américain General Motors, pour 2,2 milliards d'euros (2,3 milliards $ US).
PSA, qui fabrique les automobiles des marques Peugeot et Citroën, acquiert aussi la marque Vauxhall. La compagnie française devient donc le numéro deux de la fabrication d'automobiles en Europe, derrière Volkswagen. La capacité annuelle d'assemblage de véhicules de PSA passe à environ 5 millions.
La transaction, à laquelle participe aussi la banque française BNP Paribas, permet à PSA de mettre la main sur plus de 12 usines qui emploient environ 40 000 personnes.
Le chef de la direction de PSA, Carlos Tavares, croit qu'il s'agit d'une transaction déterminante pour le groupe français. Son homologue de General Motors, Mary Barra, estime quant à elle que la transaction sera profitable aux deux groupes.
Opel est en déficit chronique depuis de nombreuses années, ayant encore perdu 257 millions $ US l'année dernière. GM n'a pas rapporté une seule année complète de profits en Europe depuis 1999 mais PSA vise un retour la rentabilité d'Opel et de Vauxhall dans les trois prochaines années,
La valeur des actions de PSA a bondi de 4 % en début de session boursière, lundi matin.
La transaction doit toutefois recevoir les approbations réglementaires habituelles. Elle devrait être complétée en fin d'année.