Fraîchement redessiné, le fourgon commercial Ford Transit Connect Van 2014 est un tout nouveau véhicule, construit à l'usine de Valence, en Espagne. L'ancien modèle, originalement lancé en Amérique du Nord en 2010, était construit en Turquie.

Ford au Salon de l'auto de Québec: le Transit Connect nouveau est arrivé

Ford profitera du 33e Salon de l'auto de Québec, qui commence mardi, pour faire connaître son nouveau fourgon compact Transit Connect Van.
Fraîchement redessiné, il s'agit d'un tout nouveau véhicule, construit à l'usine de Valence, en Espagne. L'ancien modèle, originalement lancé en Amérique du Nord en 2010, était construit en Turquie. Le nouveau fourgon est basé sur une plateforme de conception européenne. «Tous les véhicules chez Ford sont des véhicules globaux», dit Michel Maisonneuve, directeur des services aux parcs chez Ford Canada. «On profite de l'ingénierie de partout dans le monde pour concevoir nos véhicules.»
Le Ford Transit Connect ne fait pas exception et il est basé sur la même plateforme que l'Escape - la C.
Marché en émergence
Le marché des fourgons compacts est maintenant en émergence en Amérique du Nord. Avant l'arrivée des Transit Connect en 2010, les seules solutions qui étaient offertes aux petites et moyennes entreprises étaient les minifourgonnettes pour le transport de passagers, avec des moteurs V6. Des fois, quelques constructeurs proposaient des versions cargo de ces minifourgonnettes.
Le Transit Connect se veut donc un fourgon utilitaire avec une consommation qui se rapproche de celle d'une automobile compacte en retenant les services de moteurs quatre-cylindres. Ford propose deux moteurs dans son nouveau modèle, soit un quatre-cylindres atmosphérique de 2,5 litres ou le quatre-cylindres EcoBoost turbocompressé de 1,6 litre. Les cotes de consommation publiées sont de 6,9 litres aux 100 kilomètres sur la route et de 9,9 l/100 km en ville pour le 2,5 litres. Et de 6,6 l/100 km sur la route et 9,3 l/100 km pour l'EcoBoost.
«En plus, ces deux moteurs sont plus coupleux qu'avec celui de l'ancien modèle [un quatre-cylindres de 2,0 litres], ce qui fait un fourgon plus agréable à conduire», explique M. Maisonneuve. «Le nouveau Transit Connect est aussi plus agréable sur la grande route. On avait eu plusieurs plaintes sur ce sujet avec l'ancien modèle. On a donc corrigé le tir.»
La puissance et le couple des deux nouveaux moteurs sont augmentés. De 136 chevaux avec le 2,0 litres, la puissance passe à 169 ch pour le 2,5 litres ou à 178 pour l'EcoBoost. Le couple passe à 171 livres-pieds ou à 184, selon le moteur. Le remplacement de la transmission automatique à quatre rapports pour une à six devrait aussi faire le travail, tant pour le dynamisme que pour la consommation de carburant.
Alors que la compétition propose des solutions similaires - Nissan avec son fourgon compact NV 200 et General Motors avec le Chevrolet City Express 2015, une version américanisée du NV 200 -, Ford estime que son Transit Connect se démarque des autres produits. «Le Transit Connect a été conçu pour le travail commercial dès le départ, il est donc plus solide», affirme M. Maisonneuve. «Nous avons aussi acquis de l'expérience avec l'ancien modèle, qui était très populaire. On a su écouter notre clientèle pour améliorer le fourgon pour sa deuxième génération.» Il ajoute aussi que Postes Canada a été «un très bon ambassadeur». Rappelons que la corporation a commandé des Transit Connect pour remplacer ses vieux petits camions de livraison Grumman, datant des années 80.
Options européennes
Le fait qu'il soit un véhicule global permet au Transit Connect de pouvoir bénéficier d'options qui ne sont pas offertes généralement sur des fourgons en Amérique du Nord, comme le pare-brise et les rétroviseurs chauffants. Le moteur peut être aussi limité, selon les demandes du gestionnaire de parc. Notons également le système MyKey, qui permet de paramétrer la conduite et l'utilisation de certains dispositifs, comme la radio, selon le conducteur.
M. Maisonneuve rappelle aussi que les nouveaux Transit Connect Van peuvent être livrés avec les technologies de Ford qu'on retrouve dans ses autres véhicules, comme le système Sync et MyFordTouch. Également, le système Crew Chief permet aussi d'acquérir des données sur le positionnement des véhicules, permettant ainsi à des répartiteurs de savoir où ils se trouvent en temps réel.
Ford propose également une version passagers du Transit Connect, le Wagon. Ce dernier est aménagé comme l'est une voiture ou une minifourgonnette. La porte arrière s'ouvre comme un hayon sur un véhicule multisegment. Il n'est pas possible de savoir si un Transit Connect Wagon sera exposé au Salon de l'auto.
Version électrique?
Alors que Nissan promet une version électrique du NV 200, il est impossible pour le moment de savoir si une version électrique ou hybride du Transit Connect se trouve dans les cartons du constructeur américain. Ford se garde de parler de ses futurs véhicules.
L'ancien modèle du Transit Connect a eu sa version électrique dont la conversion était réalisée par la firme Azure Dynamics qui a fait faillite en mars 2012, après avoir vendu à peine 500 unités.
En ce qui concerne les nouveautés exposées au Salon de l'auto, Ford montrera dans son kiosque la Fiesta ST 2014, la Focus ST 2014, ainsi que la Mustang 2015.
******************
Un taxi bien spécial
Le constructeur Ford propose un véhicule pour le taxi, dérivé du fourgon Transit Connect.
Conçu sur la version à empattement long du fourgon - avec 306,4 centimètres entre les roues avant et arrière -, le Transit Connect Taxi dépasse l'empattement minimal requis par la Commission des transports du Québec pour les véhicules-taxis, soit 261 cm.
Toutefois, il ne s'agit pas d'un Transit Connect Wagon, mais bien d'un fourgon commercial ayant un ensemble de conversion en taxi, indique Michel Maisonneuve, directeur des services aux parcs chez Ford Canada. «Contrairement au Wagon, le taxi a des portes arrière à battants et non un hayon», dit-il pour souligner l'une des différences. «L'ancien modèle est déjà actif aux États-Unis.»
Dans son communiqué de lancement, Ford a précisé que seul le moteur quatre-cylindres de 2,5 litres était offert dans le Transit Connect Taxi de seconde génération. Il offre de l'espace pour cinq occupants et pour leurs bagages.
Alors que dans les grandes villes américaines, comme New York, l'achat de taxis se fait en grand volume, ici les chauffeurs propriétaires achètent eux-mêmes leur voiture. Peut-être que les propriétaires de voitures de taxi au Québec seront tentés par le Transit Connect Wagon, à empattement court ou long et qui propose l'EcoBoost de 1,6 litre. De toute façon, le premier modèle respecte l'exigence minimale québécoise avec son empattement de 266,2 cm.