Au Royaume-Uni, le constructeur a installé des Expériences Land Rover dans au moins 10 endroits qui sont pour la plupart du temps voisins d'un hôtel luxueux, bordant une forêt.

Expérience Land Rover: rouler son Range Rover dans la boue

Entamer des descentes et des montées à plus de 30 degrés, prendre des virages inclinés à plus de 20 degrés, rouler dans des mares d'eau, dans la boue et dans des tunnels et des sentiers étroits, mettre deux des quatre roues du véhicule dans le vide. On peut faire tout ça à l'Expérience Land Rover.
Au début du mois, Le Soleil a eu l'occasion d'essayer l'Expérience Land Rover, située à Gaydon, tout près du Centre d'innovation Jaguar-Land Rover et du musée Heritage Motor Centre, qui se trouvent sur les terrains d'un ancien aérodrome de la Royal Air Force. Au Royaume-Uni, le constructeur a installé de ces sentiers dans au moins 10 endroits qui sont pour la plupart du temps voisins d'un hôtel luxueux, bordant une forêt.
En fait, l'Expérience Land Rover permet d'apprendre à maîtriser la conduite dans un sentier hors route spécialement aménagé. En plus de vivre une expérience de conduite inhabituelle. Le tout sous la supervision d'instructeurs chevronnés.
À certains moments, il faut avouer que l'expérience peut avoir un côté effrayant. Surtout lorsque le véhicule tout-terrain se trouve en situation de virage très incliné. On a toujours l'impression qu'il versera sur le côté. Du moins, c'était pire lorsqu'on ne conduisait pas. Au volant, la sensation est de loin différente et plus rassurante.
Évidemment, c'est le genre de parcours qui ne se fait pas à 50 km/h. Tout doit être fait en douceur et avec précaution. Il n'y a aucune place aux mouvements brusques. Surtout lorsqu'on a des véhicules qui valent entre 50 000 $ et 105 000$ dans les mains.
Parmi les quatre modèles disponibles pour l'expérience, à Gaydon, il a été possible de voir comment se débrouillent dans le sentier le Range Rover Sport, ainsi que le Defender. Malheureusement, ce dernier modèle, l'entrée de gamme chez Land Rover, n'est pas offert ici comme véhicule neuf.
La seule façon légale d'en avoir un, ici, serait d'en importer un ayant plus de 15 ans, avec le volant «du bon côté» - à gauche. Les véhicules avec la conduite à droite sont interdits d'immatriculation au Québec.
Des bêtes du hors route
Malgré son enveloppe luxueuse, le Range Rover Sport se débrouille très bien hors des sentiers battus. Il peut se tenir sur deux roues en équilibre. À l'intérieur, on peut voir sur l'écran central la position des roues et comment le système électronique gère les différentiels. Dans une pente abrupte, le contrôle de descente agit de sorte que le conducteur n'a pas à appliquer les freins.
Le Defender, lui, c'est un vrai tracteur. Le fort moteur diesel qui développe passablement beaucoup de couple fait en sorte qu'on n'a pas besoin d'appuyer sur l'accélérateur en relâchant la pédale d'embrayage - la clutch. De quoi réconcilier ceux qui détestent les transmissions manuelles avec celles-ci.
Une seule au Canada
La seule académie Expérience Land Rover au Canada se trouve à l'hôtel Fairmont Le Château Montebello dans l'Outaouais. Elle est ouverte du 1er avril au 30 novembre.
Il y en a seulement trois autres en Amérique du Nord : à Manchester Village, au Vermont, à Asheville, en Caroline du Nord, et à Carmel Valley, en Californie.
«Les clients qui achètent un Land Rover reçoivent un certificat-cadeau pour aller à l'Expérience Land Rover à Montebello», a confié Cheryl Blas, de Décarie Motors.
Les frais d'hébergement et de transport terrestre liés à ce reportage étaient payés par Décarie Motors, concessionnaire de la région métropolitaine.
L'Expérience Land Rover à Montebello
Où : Hôtel Fairmont Le Château Montebello, 392, rue Notre-Dame, Montebello, Québec, J0V 1L0; 819 423-6341;www.chateaumontebello.com
Combien : différents forfaits allant de 250 $ à 1200 $ par véhicule utilisé ainsi que des forfaits avec hébergement sont offerts.
<p>Plus de 300 robots se chargent d'assembler les panneaux de carrosserie, soit avec de la colle et des rivets. </p>
Une production soutenue
Aujourd'hui, il sort plus de300 000 véhicules chaque année de l'usine d'assemblage de Land Rover, à Solihull, près de Birmingham.
À l'origine, l'usine, construite en 1939 par le ministère de la Défense britannique, a servi à fabriquer des moteurs pour équiper des avions et des tanks durant la Seconde Guerre mondiale.
Acheté de Ford en 2008 par l'indien Tata Motors, le constructeur fabrique des Discovery - LR4 au Canada -, des Range Rover Sport et des Defender dans ce complexe qui s'étale sur 308 acres (1,25 km2). Deux futurs modèles de la marque soeur, Jaguar, seront aussi assemblés très bientôt à Solihull, dont la Jaguar XE. Il s'agira du premier véhicule n'étant pas un véhicule utilitaire sport (VUS) à y être assemblé. Également, le premier VUS de Jaguar verra le jour à la même usine.
Contrairement à ce qu'on a pu voir chez les constructeurs Aston Martin et Bentley, la robotisation joue un rôle majeur dans la production. Plus de 300 robots se chargent d'assembler les panneaux de carrosserie, soit avec de la colle et des rivets. À titre d'exemple, la carrosserie en aluminium d'un Range Rover Sport nécessite 403panneaux, 161litres de colle et 3723 rivets.
Au moment de la visite du Soleil, la chaîne de montage du modèle Discovery fonctionnait à 90 % de sa capacité. Il en sortait une voiture chaque minute et 38 secondes. «À pleine capacité, ce délai baisse à une minute 25», ajoute le guide Robert Barnell.
Pour parvenir à une telle cadence de production, il importe que les pièces ne manquent pas. «Obéissant au principe du right on time, des livreurs de la compagnie DHL se chargent d'approvisionner l'usine en pièces afin qu'il n'en manque pas. Chaque conteneur de pièce a une étiquette spécifiant les quantités minimale et maximale. L'usine ne garde que le nombre de pièces nécessaires pour un quart de travail», explique M. Barnell.
Ce qui est étonnant dans tout ça, c'est que tous les Land Rover produits sont commandés. Le constructeur ne stocke aucun véhicule.
<p>Land Rover avait fabriqué spécialement un véhicule pour l'ex-premier ministre Winston Churchilll, à l'occasion de son 80e anniversaire, en 1954. Comprenant certaines caractéristiques particulières, dont un très large siège, ce véhicule a été vendu aux enchères 129 000 livres sterling (222 000 $), en octobre 2012.</p>
Des Land Rover célèbres
Comme pour la plupart des automobiles anglaises, la notoriété de Land Rover est intimement liée à la famille royale britannique. Le constructeur est à la fois fournisseur officiel de la reine, du duc d'Édimbourg et du prince de Galles.
Mais le cas le plus récent est celui du prince William et de Kate Middleton qui partent de l'hôpital avec le bébé royal. L'image de son illustre papa qui attache le siège pour nouveau-né sur la banquette arrière du Range Rover a fait le tour du monde.
Un autre Land Rover célèbre est celui que le constructeur avait fabriqué spécialement pour le 80e anniversaire de l'ex-premier ministre Winston Churchill, en 1954. Comprenant certaines caractéristiques particulières, dont un très large siège, ce véhicule a été vendu aux enchères 129 000 livres sterling (222 000 $), en octobre 2012.
La filière verte
Selon Robert Barnell, le guide de Land Rover durant la visite de l'usine, le constructeur prépare une version hybride du Range Rover Sport. Ce véhicule a été dévoilé au Salon de Francfort en septembre 2013. Sans être un hybride rechargeable toutefois, ce Range Rover «vert» sera propulsé par un moteur turbodiesel V6 de 3,0 litres, au lieu du traditionnel V8 à essence. Le moteur à essence sera évidemment couplé à un moteur électrique pouvant faire rouler le véhicule à 50km/h sur la distance d'un kilomètre et demi. La consommation prévue s'élèverait à 6,4 litres aux 100 kilomètres. Hélas, il n'y a pas de plan pour l'exportation en Amérique du Nord, a ajoutéM. Barnell.