La Nissan Leaf 2018 a recours à un dispositif, nommé e-Pedal, qui permet de conduire la voiture pratiquement qu’avec une seule pédale.

Essai-éclair de la Nissan Leaf 2018

On peut plus parler d’une mise en bouche que d’un essai en bonne et due forme. Cependant, c’est tout ce que nous avons pu faire dans le contexte d’un essai de véhicule électrique durant le Salon de l’auto de Québec, avec la collaboration de CAA-Québec.

Cet essai, nous l'avons fait avec Maxime Dubois, conseiller technique chez CAA-Québec. Sur ce parcours de cinq kilomètres, on a pu faire un tout petit peu de conduite autoroutière, mais plus de conduite urbaine. Nous reviendrons plus en profondeur ultérieurement sur le temps réel de recharge et les promesses en matière d'autonomie, lors d'un essai plus complet étendu sur une semaine.

En ce qui concerne le look du véhicule, la Leaf arbore allure plus générique qui devrait attirer plus d’adeptes. «Elle a un look plus générique, un peu plus accessible», ajoute M. Dubois. «Avec la calandre, on reconnaît bien la famille de produits Nissan.»

En effet, la Leaf abandonne le côté «soucoupe volante», qui n'était pas si vilain que ça après tout. Mais ça devait décourager certains acheteurs à faire le grand saut. À l'intérieur aussi, le design a été «normalisé», mais l'utilisation de certains matériaux et la prédominance du noir rendent l'habitacle un peu plus terne.

La Leaf offre de bonnes accélérations et un agrément de conduite. Ne vous attendez pas à caler dans votre siège comme dans une Tesla Model S Performance avec le mode Ludicrous. Pas de mode Sport qui offre des accélérations plus soutenues, non plus. «Ce n'est pas sa vocation non plus», commente M. Dubois. «C'est le principe du bon gradateur [électrique].» 

En conduite urbaine, on a été tout de même impressionné par le dispositif e-Pedal, qui permet de conduire la voiture pratiquement qu’avec une seule pédale. Celui-ci agit de sorte qu'on peut conduire la Leaf avec seulement la pédale d'accélération un peu comme une voiturette de golf, augmentant ainsi le freinage regénératif. Ce qui contribue à récupérer de l'énergie pour la batterie.

DONNÉES TECHNIQUES

Prix de base : 35 998 $ (admissible au rabais gouvernemental de 8000 $, applicable après les taxes)
Prix du modèle essayé : 41 998 $ (SL)
Batterie : 40 kWh
Puissance : 109 kW (équivalent à 147 ch)
Couple : 320 N.m (équivalent à 236 lb-pi)
Temps de recharge : 16 heures sur le 120 V; 8 heures sur le 240 V; 40 minutes pour 80 % de la recharge sur le 400 V
Autonomie : 241 km, selon les données de l’EPA