L'Outlander PHEV de Mitsubishi est un VUS de dimension standard à cinq places.

Essai-éclair : Mitsubishi Outlander PHEV

Si on exclut le Model X de Tesla, l’Outlander PHEV de Mitsubishi est le premier vrai VUS rechargeable. On avait fait un court essai dans le cahier spécial du dernier Salon de l’auto de Québec.

Toutefois, ce premier essai était bien court, soit sur seulement deux jours, alors qu’il était très en demande. Maintenant, on a eu l’occasion de l’essayer sur une «base normale», soit sur une semaine au complet. 

Tout d’abord, soulignons qu’il s’agit d’un des premiers véhicules qu’on pourrait qualifier de «conventionnel», soit un VUS à cinq places avec un hayon volumineux. Et surtout qui n’a pas l’air d’un véhicule sorti tout droit de l’espace. C’est souvent le commentaire qui ressort lorsqu’on voit des véhicules hybrides rechargeables qui sont prometteurs. Le look polarise les opinions. On aime ou on n’aime pas…


Si on utilise l’Outlander PHEV principalement en ville, il a fort à parier qu’on peut récupérer après quelques années la différence de coût à l’acquisition. Avec son autonomie de 35 kilomètres par temps froid (40 km lorsqu’il fait plus de 10 °C), la majorité des trajets quotidiens peuvent s’effectuer sans avoir à brûler une goutte d’essence. 

Et la beauté dans tout ça, c’est que le moteur thermique, servant de génératrice, garantit les parcours interurbains sans souci. On peut donc rouler électrique tous les jours et partir sans s’inquiéter vers Montréal pour la réunion d’équipe mensuelle ou bimensuelle. Sur la distance parcourue durant cette semaine d’essai, incluant un aller-retour Québec-Montréal, il a été possible de réaliser une consommation totale de 8,3 litres aux 100 kilomètres. Durant le trajet aller-retour, le compteur affichait une consommation moyenne de 9,3 l/100 km. Il aurait fallu rouler plus longtemps sur des parcours urbains afin d’abaisser la moyenne globale.

À partir de presque 43 000 $ avant les taxes et avant le rabais gouvernemental de 4000 $ (après les taxes), il faut sortir sa calculette. Les données officielles font état d’un coût annuel de carburant de 1278 $ (avec un prix moyen de 98 ¢ le litre — Dieu sait qu’on n’est plus là!) pour le modèle hybride rechargeable contre 2387 $ pour le modèle d’Outlander avec le V6. Avec le litre d’essence à 1,35 $, la différence entre les deux modèles s’agrandit, ce qui peut faire dire qu’il sera plus facile d’amortir le 5000 $ entre un GT et l’hybride le moins cher.

Deux moteurs

D'abord, il est mû en premier par ses deux moteurs électriques (un à l'avant et un à l'arrière). Ses deux moteurs offrent de très bonnes accélérations. On peut également personnaliser la régénération de la batterie à l'aide des palettes au volant. Et il y a aussi un mode pour recharger ou pour conserver l’énergie de la batterie lorsqu’on roule sur l’autoroute.

Le moteur à essence sert en grande partie de génératrice. Il viendra mouvoir directement les roues avant lors des longs déplacements sur l'autoroute, sans l'aide d'une transmission à rapports multiples.

Une fois rendu à la maison, il faut compter au moins 10 heures sur une prise de 120 volts pour recharger au complet la batterie. Et entre 2 heures 30 ou trois heures pour le faire avec une borne sur le 240 V. Par contre, le chargeur 120 V peut charger avec un courant de 15 ampères (au lieu de 12), ce qui accélérera le temps de charge. Toutefois, il faut que la prise 120 V ait une intensité plus forte que seulement 15 A.

Aussi, un autre avantage de cet hybride rechargeable, c’est qu’il accepte la recharge rapide 400 V avec un connecteur CHAdeMO (le standard japonais).

Le principal défaut de l’Outlander PHEV? Un design un peu suranné? Oui, mais on lui pardonne parce qu'il n'a pas l'air d'un véhicule extraterrestre, comme énoncé plus tôt.

Il faut quand même souligner qu’il était attendu depuis longtemps. Son lancement en Amérique du Nord a été retardé en raison de délais de production ainsi que de réajustements sur le plan technique.

Sur le plan de la disponibilité, on peut en avoir un très rapidement, selon les informations fournies par le préposé chez Mitsubishi en février dernier. «Si on n'est pas regardant sur la couleur, vous pouvez l’avoir tout de suite», nous dit-on.

+

DONNÉES TECHNIQUES

Prix de base : 42 998 $, admissible au rabais gouvernemental de 4000 $ (appliqué après les taxes)

Prix du modèle essayé : 49 998 $ (GT)

Moteurs : L4 2,0 litres (à essence); deux électriques de 59 kW

Puissance : 117 ch (87 kW) à 4500 tr/min

Couple : 137 lb-pi (185 N.m) à 4500 tr/min (essence); 101 lb-pi (136 N.m; à l’avant); 144 lb-pi (195 N.m; à l’arrière)

Transmission : automatique à un rapport

Consommation réalisée : 8,3 l/100 km (en ville en mode tout-électrique et avec un aller-retour Québec–Montréal)