Elle sort une fois la neige fondue pour écumer les routes l'été durant. Dans cette catégorie, on compte autant des voitures récentes, mais surtout les voitures anciennes. Acquérir un tel véhicule nécessite beaucoup de patience et les pièges dans lesquels on peut tomber sont nombreux.

Ces belles qu'on ne sort que l'été

Le printemps tarde à se montrer le bout du nez. Il n'en demeure pas moins que plusieurs propriétaires de voitures qu'on ne sort une fois l'été venu ont hâte que le beau temps puisse durer.
En effet, pour certains, leur bijou d'automobile ne connaît jamais la mauvaise météo et encore moins les flocons. Elle sort une fois la neige fondue pour écumer les routes l'été durant. Dans cette catégorie, on compte autant des voitures récentes - souvent des décapotables -, mais surtout les voitures anciennes. Toutefois, acquérir un tel véhicule nécessite beaucoup de patience et les pièges dans lesquels on peut tomber sont nombreux.
Rencontrés durant le dernier Salon Auto-Sport de Québec, en avril, Michel Samson, président du club des Belles autos d'hier (BAH) et Renaud Blais, membre du club et mécanicien d'expérience, ont fourni au Soleil quelques conseils judicieux quant à l'achat et à la possession d'un véhicule antique.
Le mot patience est revenu souvent dans la conversation, car il faut «laisser ses émotions à la maison», dit M. Samson, un semi-retraité du secteur de l'alimentation depuis quatre ans, mais qui «travaille six jours par semaine». «Il faut se méfier des coups de foudre, il faut voir à la disponibilité des pièces. Et si on achète aux États-Unis, il faut aussi y penser car ça double presque le prix en raison du taux de change.»
Et où la patience est de mise, c'est au moment où on parle de «projet» de restauration. «Il faut savoir ce qu'on recherche : une auto toute prête [ou presque] ou un "projet"», explique M. Blais, qui possède son atelier de mécanique depuis 26 ans et qui travaille dans la mécanique de la course automobile depuis 35 ans. «La plupart des gens qui partent un projet ne le terminent pas. Et que ce soit un projet ou une voiture toute prête, ça prend une bonne inspection.»
«La réalisation d'un projet peut durer 2, 5 ou même 10 ans. Ça dépend du temps et de l'argent qu'on peut et qu'on veut y mettre», ajoute Louise Villeneuve, coordonnatrice des communications chez BAH, aussi présente lors de l'entretien.
«Pas la première du bord»
M. Samson insiste également qu'il faut se documenter sur les couleurs et les équipements, afin de faire une restauration la plus fidèle possible, si on le veut bien... Mais surtout, «il ne faut pas acheter la première au bord».
Quand vient le temps de faire évaluer un véhicule ancien, ça se complique parce que les prix des véhicules de plus de 10 ans ne figurent plus dans les livres comme le Black Book, le Red Book ou Hebdo Mag, affirme M. Samson. La Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) a modifié les règles récemment sur le sujet.
Selon un article publié dans Le guide de l'auto sur Internet, un acheteur doit faire évaluer par Revenu Québec un véhicule âgé de 9 à 25 ans, question de bien calculer la taxe de vente du Québec (TVQ) qui revient au fisc.
Cependant, selon les membres de BAH rencontrés, certaines entreprises locales sont spécialisées dans l'évaluation des véhicules antiques. «Et être membre d'un club [comme le nôtre] a l'avantage de pouvoir échanger des informations entre membres», de dire Mme Villeneuve.
Entreposage
Quand vient le temps d'entreposer le véhicule pour l'hiver, «les granges sont des bons endroits, mais il faut faire attention aux rongeurs. Ils peuvent manger les banquettes», explique M. Blais. «Ça prend un endroit sec. L'humidité est néfaste pour les vieilles voitures», renchérit M. Samson. Et selon M. Blais, l'idéal, c'est d'avoir un garage à la maison.
Également, les assurances sont souvent offertes dans le coût de l'entreposage. Mais c'est mieux d'avoir sa propre police d'assurance, prévient le président du club. «Il faut faire attention, ce ne sont pas toutes les compagnies d'assurances qui assurent les voitures anciennes.»
<p>Renaud Blais, membre du club des Belles autos d'hier et Michel Samson, président de ce club. </p>
Entretien
Chaque printemps, une bonne inspection et un entretien sont de mise, avise M. Blais qui possède une Chevrolet Chevelle SS 1970 décapotable. «Ce qu'il faut surveiller notamment : les freins, les pertes d'huile, la mécanique. Pour les voitures plus vieilles que 1966, ça devient plus compliqué. Ça existe des pneus radiaux avec un look ancien. Mais ça coûte cher...»
«C'est très désagréable de rester en panne quand on fait une sortie vers une exposition parce qu'on a pas fait une bonne inspection le printemps», ajoute M. Samson, propriétaire d'une Buick Riviera GS 1970.
Les sorties
Et parlons-en des sorties. À quoi peut ressembler un été d'un membre de BAH? Un passionné peut parcourir entre 3500 et 4000 milles (entre 5600 et 6500 km) chaque été.
«S'il fait beau toutes les fins de semaine, on sort toutes les fins de semaine», répond le président. «J'assiste à une trentaine d'événements [en plus du Gala d'Élégance]. On participe à des événements de d'autres clubs. Mais c'est impossible de tout les couvrir.»
«Il faut faire des choix», réplique Mme Villeneuve, propriétaire d'une Chevrolet Bel-Air 1958, acquise d'un oncle. «Il était arrivé à un événement familial avec la voiture. J'ai dit : "Je la veux!" Un coup de chance, car je connaissais l'historique du véhicule!» conclut-elle.
Expositions majeures de voitures anciennes
25 et 26 juin 2016
Le 20e Gala d'Élégance
Parc de la Chute Montmorency.
Heure: exposants de 8h à 12h; visiteurs de 9h à 16h
Responsable: Les Belles Autos d'hier, 418 264-2886, info@bellesautosdhier.com
16 et 17 juillet 2016
Concours d'Élégance de Chambly
Vieux Fort-Chambly, Chambly
Heure: 9h à 16h
Responsable: Voitures Anciennes du Québec, 514 990-9111, www.vaq.qc.ca
29, 30 et 31 juillet 2016
Granby International
Parc Daniel-Johnson, à Granby
Responsable: Voitures Anciennes de Granby, 450 777-1330, vagranby@hotmail.com, www.vagi.qc.ca
6 et 7 août
Week-end des anciennes de Rimouski
Place des Vétérans, Rimouski
Responsable: Mario Brideau, 418-732-0139
Revivre l'ambiance du ciné-parc
<p>Le Ciné-parc des Chutes à l'été 2014 </p>
Pour souligner sa 20e année d'existence, le club des Belles autos d'hier (BAH) fera revivre un ciné-parc au Parc des Chutes-Montmorency, le vendredi 24 juin, la veille du 20e Gala d'Élégance. Le dernier ciné-parc de la région, celui de Saint-Nicolas, a roulé ses dernières bobines le 31 août 2014.
BAH s'attend à accueillir de 200 à 300 autos et accordera la priorité aux voitures anciennes pour les places les plus en avant. «Les voitures récentes et contemporaines seront aussi les bienvenues, mais elles seront stationnées vers l'arrière», confie Louise Villeneuve, coordonnatrice des communications chez BAH.
Le coût d'entrée sera de 10 $ par véhicule, peu importe le nombre d'occupants. «S'il y en a qui veulent entrer au ciné-parc en se cachant dans le coffre, libre à eux», blague Mme Villeneuve, en faisant référence à cette pratique à l'époque des ciné-parcs où chaque passager «visible» devait payer un frais d'entrée.
Le film projeté
Et la question à 10 $... Quel sera le film projeté sur l'écran DEL de 36 pieds sur 12 ce soir-là? Il s'agira du film Un monde fou, fou, fou, fou (la version française de It's a Mad, Mad, Mad, Mad World). 
Cette comédie, datant de 1963, met en vedette entre autres Spencer Tracy et a été vue maintes fois à la télé par plusieurs. Elle s'inscrit très bien dans un rassemblement d'amateurs de voitures anciennes. En résumé, il s'agit de l'histoire d'une course-poursuite qui s'engage après que des automobilistes se soient fait révéler, par un cambrioleur avant de mourir dans un accident routier, l'endroit où ce dernier avait caché dans un parc la rondelette somme de 350 000 $.
Le ciné-parc ouvrira à 18h30 et comptera aussi une section pour chaises pour accueillir les cinéphiles sans voiture. Le film sera projeté à la brunante. L'activité sera remise au lendemain en cas de pluie. 
BAH invite aussi les propriétaires de voitures anciennes à fêter la Saint-Jean durant l'après-midi précédant la soirée du ciné-parc. Un rendez-vous est donné au restaurant Régal des Chutes (1373, boulevard des Chutes) dès 13h. Et un défilé sera organisé pour se rendre au Parc des Chutes-Montmorency à temps pour la soirée cinéma.