La BMW i8 Roadster sera présentée en primeur provinciale au Salon de l’auto de Québec.

37e Salon de l’auto de Québec: «l’événement de la relâche»

«Incontournable» de la semaine de relâche, selon ses organisateurs, le 37e Salon international de l’auto de Québec (SIAQ) mise sur sa crédibilité et son expérience pour en offrir plus à ses visiteurs. En plus des 400 véhicules provenant de 32 constructeurs différents, la Corporation Mobilis proposera de nouvelles attractions qui viendront se greffer aux valeurs sûres du Salon.

Le SIAQ attire bon an, mal an, plus de 70 000 visiteurs au Centre de foires et au Pavillon de la jeunesse — nommé pavillon Silverwax pendant la durée du Salon —, sur les terrains d’ExpoCité. L’an dernier, 71 613 personnes avaient franchi les tourniquets du Salon pendant six jours. Selon le chef de la direction de la Corporation Mobilis et directeur général du SIAQ, Charles Drouin, «ça battait le record de 2006 [de plus de 72 000 personnes], alors que le Salon se déroulait sur sept jours».

Il ajoute qu’un peu plus de 1 visiteur sur 10 (13 %) vient de la région immédiate de Québec. Le reste provient donc de l’extérieur (Centre-du-Québec, Beauce ou l’est du Québec, entre autres). «Le Salon a l’achalandage le plus important au Canada au prorata de sa population locale», explique M. Drouin.

«Selon les données compilées par nos sondages, chaque visiteur passe en moyenne trois heures au Salon. Certains passent la journée au complet», renchérit-il. «Et l’événement attire de plus en plus de familles et des femmes. C’est définitivement l’événement de la semaine de relâche.»

Sur le plan économique, le SIAQ génère 4,5 millions $ en retombées en six jours, dont 1,2 million $ en retombées touristiques, selon les données fournies par M. Drouin. «Vingt-trois pour cent des visiteurs couchent plus d’une nuit à Québec», ajoute-t-il.

«Cette année, on a dû refuser 22 000 pieds carrés d’exposants, faute d’espace au Centre de foires. On a dû agrandir par l’intérieur en réservant des espaces qu’on n’utilisait pas par le passé.»

De bons coups
Avec un tel succès au fil des années, le SIAQ a dans sa manche des bons coups pour sa 37e présentation dans le pavillon Silverwax. Et M. Drouin en est très fier.

«Pour montrer notre nouvelle Zone Collection, il y a eu beaucoup de travail depuis cinq ans. Il a fallu travailler sur notre crédibilité pour que des collectionneurs consentent à nous confier leurs voitures qui valent très cher», affirme le directeur général. «C’est une chance unique de voir des voitures exceptionnelles faisant partie de collections privées.»

Dix voitures font partie de cette zone, dont la Bentley S 1956 de Diane Dufresne.

Cette année marque aussi le retour de la Zone Antiques. Selon les sondages menés par la Corporation Mobilis, la zone des voitures antiques est très appréciée de la part des visiteurs du Salon de l’auto. En plus d’exposer quatre voitures anciennes, l’ambiance d’un diner américain sera reproduite avec un juke-box. Une façade de garage d’autrefois sera aussi reproduite.

Cette année, le Salon a pu obtenir — après un rendez-vous manqué l’an dernier — la Porsche 911 GT3 RWB, personnalisée par la sommité du tuning Nakai San. «On a attendu trois ans pour l’avoir celle-là», dit M. Drouin.

Pour les amateurs de grosses cylindrées, la Dodge Challenger SRT Demon 2018, la voiture avec le moteur V8 le plus puissant homologué pour rouler sur la route. «Trois cents exemplaires ont été réservés pour la vente au Canada et ils ont tous été vendus», commente le directeur général.

Parmi les retours, il y a celui de Tesla avec la Model S et le Model X. Mais pas de Model 3, hélas! La piste de course, en collaboration avec Passe-temps 3000, d’une superficie de 26 pieds sur 8, revient aussi.

Mathieu Laplante, président de la Corporation Mobilis et du Salon international de l’auto de Québec, et Charles Drouin, chef de la direction de la Corporation et directeur général du Salon, posent devant la Dodge Challenger SRT Demon 2018 qui sera exposée dans le pavillon Silverwax.

Une zone militaire
Dans le Centre de foires, les Forces armées canadiennes auront leur espace avec trois véhicules exposés dans lesquels il sera possible de monter.

Qui dit événement de la semaine de relâche, dit jeux pour les jeunes. La Zone familiale Toyota avec les jeux gonflables réservés pour les enfants de 12 ans et moins, halte-bébé et coin maquillage, revient cette année. L’accès est gratuit pour tous les détenteurs d’un billet du Salon de l’auto. Alors que le dimanche 11 mars, la journée familiale Normandin est de retour.

Également la Zone interactive, avec des casques de réalité virtuelle, des simulateurs et des consoles Nintendo, fera sûrement le bonheur des jeunes et peut-être des moins jeunes.

Toujours des essais
Mitsubishi offrira la possibilité d’expérimenter la conduite hivernale avec Carl Nadeau. Il sera aussi possible d’essayer le nouveau Outlander PHEV (hybride rechargeable).

Avec les essais Roulez passion, cinq voitures de luxe pourront être essayées par les détenteurs de permis de conduire âgés de 25 ans et plus.

Enfin, les essais de voitures électriques avec CAA-Québec sont de retour cette année. Neuf modèles électriques ou hybrides rechargeables, avec certains ajouts par rapport à ceux de l’an dernier, pourront être essayés.

Toutes ces zones d’essais fonctionnent sous la formule «premier arrivé, premier servi». Les modalités complètes pour ces essais ainsi que la liste des modèles disponibles peuvent être consultées dans cette page Web.

Les enfants de deux à cinq ans ne seront pas en reste, car eux aussi pourront faire leurs «essais routiers». Un espace avec des voiturettes électriques est réservé pour ces jeunes automobilistes de l’avenir.

Main-d’œuvre
La main-d’œuvre étant un enjeu de taille pour la Corporation Mobilis, le Salon aura sa zone réservée aux emplois et à la formation, en collaboration avec les centres de formation professionnelle (CFP). Les jeunes candidats pourront y déposer leur curriculum vitæ, pendant la durée du Salon.

HEURES D’OUVERTURE
Quand : le mardi 6 mars, de 9h30 à 21h; les mercredi 7 mars, jeudi 8 mars, vendredi 9 mars et samedi 10 mars, de 9h à 21h; le dimanche 11 mars, de 9h à 17h

Où : au Centre de foires d’ExpoCité et au Pavillon de la jeunesse (pavillon Silverwax)

Combien : admission générale (18 ans et plus), 15 $; 13 à 17 ans, 8 $; enfants de 6 à 12 ans, 5 $; enfants de cinq ans et moins, gratuit. Un forfait familial à 30 $ est offert, qui inclut deux billets d’admission générale et deux pour des enfants de 12 ans et moins. Le mardi 6 mars, les militaires auront droit cette journée-là à un rabais de 3 $ sur présentation de leur carte d’identité. Le mercredi 7 mars, les visiteurs recevront un deuxième billet à l’achat d’un, sur présentation d’un coupon publié dans Le Soleil. Le stationnement sur les terrains d’ExpoCité coûte 10 $.

JOURNÉE FAMILIALE Normandin
Quand : le dimanche 11 mars, entre 9h et 15h, gratuit pour les enfants de 12 ans et moins, accompagnés de leurs parents. Au programme : clowns, magiciens, maquillage, jeux gonflables, petit train, mascottes, atelier de bricolage, rallye et distribution de bonbons. Des prix de présence seront attribués.

SOIRÉE-BÉNÉFICE
Quand : le lundi 5 mars, à 17h30

Où : au Salon de l’auto, accueil au Centre de foires

Combien : le billet coûte 200 $. De ce montant, 125 $ seront remis à la Fondation Mobilis.

Sur Internet : www.salondelautodequebec.com

Information : Corporation Mobilis, 418 624-2290