Régis Labeaume et Agnès Maltais au Salon de l'auto de Québec

18 nouvelles bornes électriques dans la région de Québec

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a annoncé mardi matin, à l'ouverture officielle du 33e Salon international de l'auto de Québec, que la Ville se joint au Circuit électrique d'Hydro-Québec. Dix-huit nouvelles bornes de recharge s'ajouteront aux 39 bornes déjà en service sur le territoire de la Capitale-Nationale.
La Ville a investi 200 000 $ dans cet ajout de bornes de recharge et dans le partenariat avec le Circuit électrique. Les 39 autres bornes installées dans la région sont le fruit des premiers partenariats avec le réseau qui a vu le jour il y a déjà deux ans.
C'est un Régis Labeaume ressorti comblé d'un essai d'une Tesla Model S qui a fait cette annonce mardi, au Centre de foires d'ExpoCité. «Je vous jure, on sait jusqu'où ça va...», a lancé M. Labeaume après l'essai durant lequel il y a fort à parier qu'il ait étiré le plaisir. L'an dernier, il avait essayé une Smart fortwo électrique.
La ministre responsable de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, qui accompagnait le maire dans cette annonce, a elle aussi essayé une voiture électrique, mais une Nissan Leaf. «Une douceur de roulement, le silence et des accélérations qu'on ne soupçonnait pas», a-t-elle déclaré.
Retard à combler
Il fallait combler le retard à la Ville de Québec en ce qui concerne les bornes de recharge, a souligné le maire.
«Avec cet ajout-là, on en aura près de 60 [bornes de recharge] au total dans la Ville de Québec», a déclaré M. Labeaume qui ajoute que cette «obligation» découle d'un «règlement» - «le numéro 36»  - du plan de mobilité durable de la Ville. «La mobilité durable, on pense toujours que c'est un tramway, mais c'est beaucoup plus que ça», a-t-il ajouté.
«C'est une entente qui nous permet de bonifier l'offre de recharge dans une région qui a une bonne concentration de véhicules électriques et rechargeables», a souligné Nathalie Vachon, porte-parole du Circuit électrique.
Parmi les 18 nouvelles bornes, plusieurs se rapprochent du centre de la ville, dont l'hôtel de ville et ExpoCité - le nouvel amphithéâtre et l'Espace K.
Ces bornes de recharges seront fabriquées par la firme de Québec AddÉnergie Technologies, qui fournie le Circuit électrique depuis le début de 2013. Le président Louis Tremblay a précisé que ces bornes seront construites dans la nouvelle usine d'AddÉnergie de Shawinigan, fraîchement inaugurée.
Le Circuit électrique compte plus de 250 bornes dans 14 régions du Québec, selon Mme Vachon.
----
Les premiers endroits ciblés pour l'installation des nouvelles bornes de recharge du Circuit électrique à Québec :
• Bibliothèque Monique-Corriveau : 1100, route de l'Église
• Bureau d'arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge : 1130, route de l'Église
• Centre sportif de Sainte-Foy : 930, avenue Rolland-Beaudin
• Complexe sportif de Giffard : 3500, rue Cambronne
• ExpoCité : amphithéâtre multifonctionnel de Québec et Espace K : 250, boul. Wilfrid-Hamel
• Hôtel de ville : 2, rue des Jardins
• Marché du Vieux-Port : 160, quai Saint-André
• Stade de soccer Chauveau : 7200, boulevard de l'Ormière
*****
Le «règlement numéro 36»
Lorsque le maire Régis Labeaume a parlé du «règlement numéro 36», mardi, au Salon de l'auto, il évoquait plutôt une recommandation tirée du Plan de mobilité durable de la Ville, publié en janvier 2011.
Cette recommandation se lit comme suit : «N'acheter que des véhicules hybrides ou électriques pour remplacer et augmenter la flotte actuelle d'autobus du Réseau de transport de la Capitale, convenir avec Hydro-Québec et les gestionnaires de parcs de stationnement, de l'installation de bornes de recharge électrique pour les voitures, poursuivre l'utilisation de véhicules de type Écolobus et implanter de telles navettes ailleurs sur le territoire.»
M. Labeaume a ajouté que ce serait un processus de remplacement progressif, car «on est loin d'avoir des souffleuses électriques», illustre-t-il.