L'activité de construction de logements a fléchi, mais cela a été contrebalancé par bond marqué des mises en chantier de maisons individuelles urbaines, a souligné la SCHL.

Augmentation des mises en chantier en février

La cadence des mises en chantier au Canada a accéléré en février, notamment en raison d'une poussée en Ontario, a indiqué mercredi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).
Selon l'agence fédérale, le nombre annualisé et désaisonnalisé de mises en chantier s'est établi à 210 207 unités en février, en hausse par rapport à celui de 208 934 unités en janvier. Cette performance mensuelle a dépassé les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui tablaient sur 200 000 unités.
L'activité de construction de logements a fléchi, mais cela a été contrebalancé par bond marqué des mises en chantier de maisons individuelles urbaines, a souligné la SCHL.
Le rythme des mises en chantier de maisons individuelles en milieu urbain a grimpé de 12,1 % au cours du dernier mois, à 71 871 unités, à cause de la situation en Ontario, où il y a une pénurie dans la région de Toronto.
«Les prix suggèrent aux promoteurs de construire, et c'est exactement ce qu'ils font, a écrit l'économiste de la Banque CIBC Nick Exarhos dans une note de recherche. «La poussée à la hausse entourant les permis de bâtir au cours des derniers mois suggère que l'élan devrait se poursuivre pour encore quelques mois.»
Permis délivrés
Statistique Canada a également fait savoir mercredi que la valeur des permis de bâtir délivrés par les municipalités canadiennes a progressé de 5,4 % pour atteindre 7,6 milliards $, dont 5,1 milliards $ dans le secteur résidentiel.
La SCHL affirme que les mises en chantier des logements collectifs urbains ont reculé de 4,7 % à l'échelle nationale pour s'établir à 121 164 unités en février. Les mises en chantier dans les régions rurales ont été évaluées à 17 172 unités, en données annualisées et désaisonnalisées.
La moyenne mobile de six mois du nombre de mises en chantier canadiennes a progressé à 204 669 unités en février, comparativement à 200 225 unités en janvier.
«Cet hiver, le nombre de mises en chantier de logements tendait à la hausse au Canada, en raison surtout d'un accroissement de la construction en Ontario», a souligné Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL.
«Dans cette province, les mises en chantier de maisons individuelles ont atteint des niveaux jamais vus depuis juillet 2008, ce qui a neutralisé le ralentissement enregistré récemment en Colombie-Britannique», a-t-il ajouté.
Après les statistiques positives concernant le marché de l'emploi, le produit intérieur brut et le commerce, les données sur la cadence des mises en chantier et la valeur des permis de bâtir sont les plus récentes à suggérer que l'économie canadienne progresse.