Jonathan Dumont, directeur créatif sur le projet Assassin’s Creed Odyssey, explique les nouveautés du jeux lors du lancement de la nouvelle production.

Assassin’s Creed Odyssey: une ouverture sur l’Histoire

Au fil des ans, pour avoir joué aux différentes aventures de la série culte Assassin’s Creed, je passais rapidement par-dessus le tutoriel pour m’engager dans les grandes quêtes.

Cette fois, avec Odyssey, le tutoriel permet de se faire la main avec de nouvelles actions, notamment le fameux coup de pied du combattant qui repousse l’ennemi et lui fait baisser sa garde ou son bouclier. Juste cette nouvelle action permet de faire plonger l’ennemi lorsque son personnage est sur un promontoire. C’est bien utile lorsque l’ennemi est plus puissant.

Dans l’arbre des compétences, on découvre les habiletés du chasseur, du guerrier et de l’assassin. La fonction n’est pas vraiment nouvelle, mais associée avec la mécanique et les nouvelles actions, on pourra augmenter la furtivité de l’assassin en associant des compétences de chasseurs. À moins de vouloir un mercenaire qui fonce comme un tank dans tout ce qui bouge.

La maitrise du coup de pied est un avantage en combat.

Dès le départ, le joueur entre dans un combat préparatoire avec le combat du roi Léonidas et ses 300 soldats de Sparte contre les troupes perses de Xerxès en 480 avant notre ère. C’est le début du nouvel empire. Mais, l’histoire d’Odyssey relatant la guerre du Péloponnèse (en -431) marque un tournant.

Une fois la première étape franchie, c’est le retour de l’Animus pour le voyage dans le temps grâce à l’ADN retrouvé sur le javelot.

C’est l’heure des choix : incarner Kassandra ou Alexios. Ce choix dure tout au long de la quête.

Il me reste à découvrir le combat naval .

Dans les premiers dialogues, le joueur devra faire des choix qui auront des conséquences à court et à long terme : Sera-t-il bon ? Sera-t-il capable de faire des alliances ? Ou bien deviendra-t-il un mercenaire méchant et intransigeant ? Ces options me paraissent vraiment intéressantes, car elles modifieront le cours de l’histoire.

Alors, je ferai deux parcours, celui de Kassandra en mode assassin et Alexios comme mercenaire fanatique afin de voir comment se dérouleront les événements.

Il me reste à découvrir bien des îles, les combats en bateaux. Et des rencontres avec Socrate, Hippocrate et Périclès!

Chose certaine, c’est un monde totalement ouvert où les nouveautés techniques se mélangent aux tactiques connues. Les quelques heures d’exploration ne me font pas douter de la valeur du jeu d’une grande beauté et d’une complexité fascinante à cause de ses fameux choix. C’est dans l’esprit même de la philosophie à l’époque de Socrate alors que la raison prenait le dessus sur les émotions.

Chose certaine que l’on connaisse peu l’histoire de la Grèce antique, ou beaucoup au point de faire des liens lors des rencontres de chacun des grands personnages, la relecture de cette époque qui marque la naissance des arts, de la culture et de la science de la civilisation occidentale ouvre une grande fenêtre sur l’Histoire, bien que ce soit un simple jeu vidéo.

Le jeu sort en version PC, Xbox One et PlayStation 4, il a été optimisé pour les consoles Xbox One X et PlayStation 4 Pro et sera vendu 80 $. Yves Therrien