La grande aventure Assassin's Creed Odyssey fait découvrir la Grèce sous un nouvel angle.

Assassin's Creed Odyssey: le plus grand projet d’Ubisoft Québec

Dès vendredi matin, des millions de joueurs à travers le monde se lanceront dans la nouvelle aventure d’Assassin’s Creed Odyssey signée Ubisoft Québec.

Dans ce projet dirigé par l’équipe de la capitale, quelque 1000 personnes dans le monde, dont 400 employés de Québec, ont œuvré dans l’univers de la Grèce antique à l’époque des grandes guerres entre Sparte et Athènes.

Déjà de nombreux critiques du monde du jeu vidéo affirment qu’il s’agit du meilleur titre de la série, le plus innovateur de cette série phare d’Ubisoft depuis 10 ans, rapportait Marc-Alexis Côté, producteur sénior, car plusieurs journalistes avaient pu obtenir des exemplaires avant le grand jour du lancement.

Les objectifs du départ étaient très élevés, car la vision de l’équipe, incluant Jonathan Dumont, directeur créatif, était de moderniser la marque avec le choix d’un personnage féminin ou masculin, incluant les interactions . Les choix modifient le déroulement de l’histoire dans le monde le plus vaste possible. Alors, il fallait pousser l’expérience des joueurs dans ce jeu de rôle vers des limites jamais atteintes.

Cette super production n’est pas la première dans l’univers d’Assassin’s Creed, car l’opus Syndicate, qui se déroulait à Londres, avait été sous la responsabilité de Québec qui avait déjà collaboré aux autres titres de la série.

Pour Patrick Klaus, directeur général du studio de Québec, Ubisoft Québec a montré une fois de plus sa capacité d’innover en effectuant un travail colossal dans ce jeu triple A.

«C’est un véritable catalyseur pour la région de Québec ! Un tel projet représente un tremplin incroyable pour la relève d’ici, un défi créatif pour nos vétérans et un argument de taille pour attirer des talents du monde entier à venir travailler et vivre à Québec.»

Le lancement d’Assassin’s Creed Odyssey avec Andree Cossette, directrice genérale adjointe et Patrick Klaus, directeur général du studio de Québec.

Plus encore, M. Klaus constate que l’expertise du studio de Québec rayonne au-delà des frontières en montrant les capacités de l’écosystème numérique de Québec.

«Dans une période de pénurie d’emploi, le succès d’un tel projet est un incitatif pour les travailleurs étrangers», ajouta-t-il.

Au moins 50 finissants des écoles de la région ont rejoint les créateurs aguerris. Ils ont pu mettre la main à la pâte d’une production d’envergure pour leur premier emploi, rappelait Andrée Cossette, directrice générale adjointe.

Ce voyage dans le temps, en l’an -431 pendant la guerre entre Sparte et Athènes, montre le passage de l’Antiquité à l’ère moderne, souligne Jonathan Dumont.

Pour recréer cet univers, Ubisoft a eu l’aide d’une spécialiste de l’histoire grecque capable de lire le grec ancien. Il a fallu consulter des archives, visiter des musées et voir la Grèce d’aujourd’hui avec ses vestiges pour recréer les villes et villages avec un grand souci d’authenticité.

Dès le dévoilement d’une partie du jeu lors l’Electronic Entertainment Expo (E3), en juin à Los Angeles, les critiques étaient conquises. C’était le début d’une tournée dans les quatre coins du monde pour présenter cette nouveauté à la presse internationale et rencontrer les amateurs. «La réception est très positive jusqu’à maintenant et nous sommes heureux de voir les réactions des joueurs», poursuit Jonathan Dumont.

Et l’aventure n’est pas finie, car des ajouts seront proposés au fil des mois et dans les prochaines années, affirme la direction du studio.