Un homme vise avec un pistolet pendant une exposition d'armes à feu, lors du congrès annuel de la NRA, à Dallas, dimanche.

Armes: le Lloyd’s de Londres arrête d’assurer la NRA

LONDRES — Le vénérable marché de l’assurance du Lloyd’s de Londres a annoncé mercredi couper toute relation avec la NRA, le premier lobby des armes aux États-Unis, sous pression depuis une tuerie qui a fait 17 morts dans un lycée en Floride en février.

Les conditions d’assurance de la NRA et de ses affiliés font «actuellement l’objet d’une enquête du département des services financiers de New York (NYDFS)», a expliqué le Lloyds dans un bref communiqué.

«En conséquence, Lloyd’s a décidé d’ordonner aux assureurs de son marché de clore les programmes de ce type en cours et de ne pas en ouvrir de nouveaux», a-t-il ajouté.

Basé à Londres mais actif dans le monde entier, le Lloyds n’est pas un assureur en tant que tel, mais un marché de l’assurance, où des assureurs travaillent individuellement ou en groupes pour conclure des contrats avec des clients qui viennent y chercher une garantie.

La National Rifle Association (NRA), qui revendique cinq millions de membres, est sous pression depuis le carnage au fusil d’assaut qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride le 14 février. Plusieurs entreprises américaines notables, dont les assureurs Metlife et Chubb, avaient annoncé peu après qu’elles ne voulaient plus être associées à ce puissant lobby des armes.

L’annonce du Lloyd’s intervient après la condamnation annoncée lundi de l’assureur Chubb par les autorités de New York pour avoir consenti à un programme d’assurance promu par la NRA qui, d’après les autorités new-yorkaises, garantissait de façon illégale aux contractants le paiement des dommages dont ils pourraient être tenus pour responsables du fait de l’usage de leur arme à feu.