Le magasin de livres et de disques Archambault de la rue Saint-Jean à Québec

Archambault ferme son magasin du Vieux-Québec le 31 juillet

Le magasin de livres et de disques Archambault de la rue Saint-Jean, au coeur du Vieux-Québec, fermera dans deux semaines, le 31 juillet.
La chaîne propriété du groupe Québecor Média dit en être venue à la conclusion de fermer cette succursale, l'une des trois dans la capitale, après avoir entrepris la «transformation de ses magasins» pour miser davantage «sur le service à la clientèle».
Or, les modifications qui devaient être apportées au Archambault Vieux-Québec étaient trop importantes, soutient le géant québécois du divertissement.
«On est en train de transformer l'ensemble de nos magasins Archambault pour avoir un service à la clientèle plus important. Et ce n'était pas possible de le faire en demeurant rentables au magasin de la rue Saint-Jean. C'est pour ça qu'on a dû malheureusement nous résoudre à fermer le 31 juillet», a indiqué au Soleil le porte-parole de Québecor Martin Tremblay en début de soirée mardi.
Quelques minutes plus tôt, l'entreprise avait publié un communiqué pour annoncer cette décision qui touche 18 employés «dont 60 % à temps partiel», a précisé M. Tremblay.
«Nous remercions sincèrement tous les employés pour leur contribution au cours des années et leur souhaitons la meilleure des chances dans leurs projets futurs», a pour sa part commenté le président d'Archambault, Donald Lizotte.
Archambault conserve toutefois sa succursale de Place Ste-Foy ouverte en 1996 et celle située sur le boulevard Lebourgneuf depuis 2005.
La boutique de la rue Saint-Jean s'est longtemps appelée Musique d'Auteuil jusqu'en 1996 où elle a pris le nom d'Archambault après l'achat du groupe Archambault Musique par Québecor, un an auparavant.
En entrevue, Martin Tremblay n'a pas souhaité commenter en détail les raisons de la restructuration de l'entreprise. Mais cette décision survient au moment où les industries du disque et du livre subissent une importante transformation et une vive concurrence des achats par Internet sur les sites des géants étrangers comme Amazon.
Archambault possède son important service de vente en ligne avec 45 000 ouvrages francophones. Le groupe est aussi sur le terrain du téléchargement de musique avec son site Zik.ca.
Vitalité économique
Même s'il dit comprendre la décision d'affaires de Québecor, le président du Conseil de quartier Vieux-Québec-Cap-Blanc-Colline-Parlementaire, Alain Samson, a déploré cette nouvelle lorsque Le Soleil la lui a apprise en début de soirée mardi.
«C'est une très mauvaise nouvelle quant à la vitalité économique du secteur et pour les services aux résidents et aux travailleurs», a-t-il spontanément commenté.
Le départ d'Archambault soulève aussi la question de l'occupation future de l'immeuble du 1095, rue Saint-Jean dans lequel le magasin, qui était locataire, occupait trois étages. «Pour l'avenir de la bâtisse, il y a la préoccupation à savoir what's next?» a dit M. Samson.
Il rappelle que la vitalité économique du Vieux-Québec demeure fragile et cette nouvelle annonce retiendra sans aucun doute l'attention de la Table de concertation du Vieux-Québec qui planche actuellement sur des solutions pour favoriser le dynamisme commercial et résidentiel de l'arrondissement historique.