Patrick Sauvageau, fondateur de Retnia-Zilia, discute avec le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound, pendant qu’un employé montre l’utilisation de l’outil de diagnostic oculaire.

Appareil de diagnostic oculaire pour Zilia

Le jour même où la jeune entreprise Retnia devient Zilia pour entreprendre la phase de commercialisation de son appareil de diagnostic oculaire détectant diverses pathologies, le gouvernement fédéral lui accorde une aide financière de 200 000 $ sous forme de prêt.

Ainsi Développement économique Canada accorde un prêt à Zilia pour la mise en marché de sa technologie d’avant-garde. «C’est un projet très novateur par des jeunes entrepreneurs qui utilisent les nouvelles technologies pour créer des emplois. Avec le potentiel de l’appareil, on peut espérer d’autres emplois. C’est le reflet des capacités des jeunes entrepreneurs de la région de Québec», soulignait hier en conférence de presse le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound, en confirmant l’aide d’Ottawa.

L’appareil mis au point par l’équipe de Patrick Sauvageau mesure le transport de l’oxygène dans l’œil à partir de la lumière blanche. Cette technique non invasive permet de détecter de manière précoce les conditions menant au glaucome, à la dégénérescence maculaire causée par l’âge, la rétinopathie diabétique et d’autres problèmes.

«Nous savons que plusieurs problèmes de santé peuvent être découverts par une déficience de l’apport en oxygène, explique le fondateur de Retnia-Zilia. Notre technologie permet d’évaluer en temps réel le taux d’oxygène dans le sang, ce qui pourrait nous amener plus loin dans les évaluations, même constater les problèmes touchant le cerveau».

Il souligne que la moitié des cas de glaucome au pays ne sont pas diagnostiqués à temps, entraînant non seulement des problèmes pour les patients, mais aussi des coûts importants pour le système de santé. «Nous pourrons détecter à temps les problèmes avec le dépistage précoce, affirme M. Sauvageau. Mieux encore, nous sommes convaincus de pouvoir faire de la prévention.»

Actuellement, Zilia embauche sept personnes dans les domaines de la biophotonique, l’informatique, l’ingénierie et l’intelligence artificielle. Et l’entreprise compte aussi une douzaine de personnes en sous-traitance. «Ce sont des emplois de qualité et de haut niveau que nous créons dans un secteur de pointe», rappelle M. Sauvageau.

Actuellement, l’appareil est sur la voie de l’approbation des autorités règlementaires pour le secteur de la santé. Des prototypes sont utilisés dans la phase de précommercialisation pour raffiner les données pour les diagnostics. L’appareil est unique au monde, comme le sont les logiciels d’analyses. Des demandes de brevets ont été déposées.

Dans la prochaine année, l’outil de diagnostic pourra être proposé aux cliniques d’optométrie et d’ophtalmologie à travers le monde.

Pour Zilia, 2018-2019 sera une année charnière. L’entreprise, qui a eu l’aide d’anges investisseurs, entre dans une phase de financement privé pour amasser 10 millions $US pour la mise en marché de son appareil partout dans le monde.

M. Sauvageau souligne qu’il y a plus de 450 000 professionnels de la santé de l’œil dans le monde et quelques 22 000 cliniques d’optométrie et d’ophtalmologie en Amérique du Nord, le premier marché qu’il veut conquérir.

Site Web: retnia.com