Anticosti: 115 millions $ pour l'exploration pétrolière

Le gouvernement Marois va de l'avant afin de confirmer le potentiel pétrolier de l'île d'Anticosti, estimé à quelque 46 millions de barils.
La première ministre Pauline Marois a annoncé, jeudi à Montréal, des ententes avec les entreprises Pétrolia, Corridor Resources, Manuel & Prom et Junex pour la réalisation de deux programmes d'exploration qui se dérouleront chacun en deux phases. Le gouvernement investira au total 115 millions $ dans ces projets.
Québec affirme que les ententes négociées lui permettront de contrôler près de 50 pour cent des permis sur l'île d'Anticosti et d'obtenir 60 pour cent des bénéfices liés à l'exploitation pétrolière.
«Aujourd'hui, le Québec reprend ses droits sur des ressources naturelles qui lui appartiennent», a souligné Mme Marois.
Québec estime à 45 milliards $ sur 30 ans les retombées économiques si le projet devait être couronné de succès.
L'entente avec Pétrolia, Corridor Resources et Maniel & Prom prévoit des investissements de 100 millions $. Québec y participera à hauteur de plus de 56 millions $ par le biais de Ressources Québec (RQ), qui versera de plus 13,3 millions $ à Corridor Resources afin d'obtenir une participation additionnelle. Au terme de cette entente, RQ détiendra une participation de 35 pour cent dans la coentreprise qui sera formée afin de réaliser l'exploration.
L'autre entente se fera entre Junex, RQ et un exploitant qui reste à déterminer dans le cadre d'un programme d'exploitation de 90 millions $ en échange d'une participation dans la coentreprise.
La première phase d'exploration comprend des travaux d'exploration et de forage qui se dérouleront, dans le cas des deux ententes, en 2014 et 2015.
Consultations à venir
Si l'exploration devait révéler que les ressources pétrolières de l'île d'Anticosti pouvaient être exploitées de façon rentable, le Bureau d'audiences publiques sur l'environnent recevra un mandat de consultations sur cet enjeu.
L'annonce a été effectuée après la fermeture de la Bourse de Toronto, où les transactions sur les titres de Junex (TSX:JNX), Pétrolia (TSX :PEA) et Corridor Resources (TSX:CDH) avaient été suspendues temporairement en après-midi.