Anne Bouchard et Carole Parent considèrent que la relation de mentorat est un don de soi. Anne Bouchard considère que sa mentore l'aide à avoir confiance en elle, en ses capacités.

Anne Bouchard: la chance d'être «intra»preneure

«Très égoïstement, je trouve ça trippant de participer à l'épanouissement de l'entreprise. Je suis fascinée par l'endurance des entrepreneurs. Être témoin de succès, c'est très méritant», confie la mentore Carole Parent.
Elle aussi ingénieure chimique, elle travaille à la valorisation de la recherche à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS). Conséquemment, pas besoin d'être entrepreneur soi-même pour être mentor. «Des gens qui veulent se remettre en action, prendre le contrôle de leur vie. J'ai dit : "Wow!"», s'impressionne l'ingénieure. «Ç'a été un déclic pour moi. J'ai voulu y participer pour avoir la chance d'être une "intra"preneure.»
Elle accompagne Anne Bouchard, des Bois A.B.C., depuis le mois de mai 2013. SAGE-Mentorat d'affaires a été bon pour ce duo. «Je ne savais pas à quoi m'attendre, car il faut qu'il se développe une relation de confiance, qu'il y ait une affinité pour que ça fonctionne», insiste l'entrepreneure Anne Bouchard.
Pour les deux femmes, la relation entre mentor et mentoré est un don de soi. «La qualité de livraison va donner la qualité de la relation», explique Anne Bouchard, visiblement très soucieuse de la qualité des rapports. «Je sais qu'elle ne me jugera pas et qu'elle va m'éclairer», stipule celle qui a contacté SAGE-Mentorat d'affaires par envie d'ouvrir ses horizons.
«Si je parle plus que 20 % du temps, ça ne va pas bien», affirme Carole Parent. Le silence de Mme Parent n'est pourtant pas synonyme d'indifférence. Au contraire, c'est de l'écoute active à l'état pur.
C'est aussi un espace de liberté pour l'entrepreneur qu'il n'aurait pas avec leur conjoint, un fournisseur ou leur banquier. «On respire dans cet espace et on s'ouvre un peu plus. On peut aller très loin, explique Mme Bouchard. C'est un espace d'authenticité.»
Dur pour les femmes
La dyade note que l'entrepreneuriat est particulièrement difficile chez les filles. «On n'est pas assez bonnes, pas assez encouragées», illustre Mme Bouchard. «J'ai dit : "Anne, tu es un expert; en plus, tu es une fille. Les hommes vont être certains d'être bien servis. Tu dois être fière de ton fait féminin"», ajoute Carole Parent.
Anne Bouchard le confirme, son inébranlable mentore l'aide à avoir confiance en elle, en ses chances. «Si j'ai des doutes, elle m'aide à ce qu'il n'y a pas d'ambiguïté.»
Anne Bouchard a 14 ans d'expérience dans le domaine du bois. Elle est devenue courtière en fondant Les Bois A.B.C. Son entreprise peut autant trouver de nouveaux fournisseurs que de nouveaux clients pour des entreprises à la recherche d'essences rares à l'échelle internationale.