Le président et chef de la direction d’Alithya, Paul Raymond

Alithya fusionne avec Edgewater Technology

Le Groupe Alithya fait des emplettes au pays de Donald Trump. La firme d’experts-conseils de Québec devient actionnaire majoritaire d’Edgewater Technology.

Les deux compagnies ont annoncé  leur intention de fusionner, vendredi, par voie de communiqué. Le siège social de nouvelle entité sera dans la capitale.

Grâce à cette entente, Alithya, dont les revenus annuels s’élèvent à plus de 200 millions $, voit son nombre d’employés bondir de 1600 à 2000.

«Nous allons détenir 58 % de la nouvelle entité. C’est comme si nous prenions le contrôle», indique au Soleil Paul Raymond, qui occupera la chaise du chef de la direction de ce regroupement. «L’expertise de nos deux sociétés est très complémentaire. Cette fusion va nous permettre d’augmenter notre masse critique», poursuit le grand patron.

Jusqu’à présent, le Groupe Alithya détenait un seul bureau de projets au sud de la frontière canadienne, soit à Chicago. Outre au Canada, l’entreprise brasse aussi des affaires du côté de la France.

Avec Edgewater dans la famille, Alithya consolidera sa présence aux États-Unis avec l’ajout de sept bureaux. Elle augmentera aussi la superficie de son terrain de jeu en Europe, notamment en Angleterre.

«On s’attend à réaliser une croissance de l’emploi [dans le secteur du service à la clientèle]. Toutefois, il va y avoir des coupes de postes dans les fonctions administratives aux États-Unis [Massachusetts]. Le siège social va demeurer ici au Québec», assure M. Raymond, qui prévoit aussi que cette entente entraînera des embauches dans la province.

Direction la bourse

Cette fusion révèle également que le spécialiste-conseil dans le domaine des technologies numériques fera le saut à la Bourse de New York et de Toronto d’ici cet automne. Un objectif qui était dans la mire de la haute direction depuis un bon moment afin d’appuyer son plan de croissance. Mentionnons qu’Edgewater Technology était inscrite à la bourse (NASDAQ :  EDGW).


« L’expertise de nos deux sociétés est très complémentaire. Cette fusion va nous permettre d’augmenter notre masse critique »
Paul Raymond, qui occupera la chaise du chef de la direction de la nouvelle société Alithya

«Cette opération conférera à Edgewater la taille et l’envergure requise pour être compétitive à un niveau supérieur», affirme Jeffrey Rutherford, chef de la direction intérimaire et président du conseil d’administration d’Edgewater. «Nous croyons que le regroupement avec Alithya est la meilleure façon de continuer à fournir un service de qualité supérieure à nos clients», ajoute-t-il.

Afin de réaliser cet accord, les actionnaires échangeront la totalité de leurs actions contre des actions de la société «la nouvelle Alithya». De plus, les actionnaires d’Edgewater recevront un dividende spécial  en espèces de 20,5  millions $ US.

Pour les prochaines années, Alithya entend, entre autres, tirer son épingle du jeu dans les secteurs de la finance, des assurances, des télécommunications, de l’énergie, du commerce de détail et du transport. De plus, la direction n’écarte pas la possibilité de réaliser d’autres transactions.

Depuis six ans, l’entreprise de la capitale appuie sur le champignon afin d’augmenter ses parts de marché. La compagnie fondée en 1992, qui est aujourd’hui un leader nord-américain dans son domaine d’affaires, a réalisé six acquisitions.

Les revenus annuels d’Edgewater se chiffrent à environ 100 millions $.