Jean Chrétien a notamment souligné qu'il a toujours été ardu de négocier avec les Américains en matière de bois d'oeuvre et de produits laitiers.

ALENA: les négos plus faciles qu'en 1994, estime Jean Chrétien

L'ex-premier ministre Jean Chrétien estime que le Canada se trouve actuellement en meilleure position pour renégocier l'Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) qu'il ne l'était il y a 23 ans, lors de l'entrée en vigueur du traité.
M. Chrétien rappelle qu'en 1994, le Canada profitait d'un excédent commercial de 50 milliards $ par année.
À l'heure actuelle, la balance commerciale est équilibrée avec les Etats-Unis. Donc, même si certains secteurs sortiront gagnants et d'autres perdants de ces pourparlers, M. Chrétien estime que les deux parties tireront ultimement leur épingle du jeu.
Il souligne qu'il a par ailleurs toujours été ardu de négocier avec les Américains en matière de bois d'oeuvre et de produits laitiers.
Dans de telles discussions, il n'est pas inhabituel de ne parvenir à un accord qu'à la toute dernière journée, a-t-il ajouté.
Encore beaucoup de travail
La troisième ronde de négociations entre le Canada, les États-Unis et le Mexique s'est conclue mercredi.
Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, a signalé que certains enjeux concernant les petites et moyennes entreprises ont été résolus, mais qu'énormément de travail reste à faire en matière de points plus litigieux.
Jean Chrétien était de passage à Saskatoon, mercredi, pour s'adresser aux étudiants de l'Université de la Saskatchewan.
Il est le premier de trois anciens premiers ministres, avec Paul Martin et Kim Campbell, à y prendre la parole dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la fédération canadienne.